Logement: l’immobilier second hand a la cote

Logement classe moyenne 11 juin 2016 Logement immobilier

S’il est manifeste que ce n’est plus le grand fast pour le résidentiel neuf, il en est autrement pour le résidentiel deuxième main. Preuve en est la hausse des prix en 2017. Celle-ci est de près de 5% d’après l’indice BAM.

Une hausse qui reflète donc une hausse de la demande. Mais qui  entraîne, de l’autre côté, une baisse du volume des unités vendues (-8,7%). C’est dire combien la demande est élastique au prix.

Cette théorie est néanmoins démentie à Casablanca où, contrairement à toute logique, les achats augmentent même quand les prix augmentent.

En effet, dans la métropole les prix ont connu une progression de 5,7%, avec un pic de 6,9% pour les appartements.

Un phénomène qui renseigne sur le comportement du consommateur bidaoui:

-Il préfère un bien au centre ville, quitte à ce qu’il soit d’occasion.

Une attitude qui risque de compromettre les stratégies de plusieurs marques immobilières misant sur l’habitat neuf et « tranquille » en banlieue proche, positionné cela dit, côté prix, en haut de gamme.

En tout cas, l’inflation est souvent signe d’un regain d’intérêt pour la consommation et la dépense, ce qui ne peut être que bon pour l’économie du pays.

 

Commentaire Facebook