La filière lait, un secteur clé de l’économie nationale

Pan important du secteur agroalimentaire, la filière laitière emploie 474.000 personnes et agrège la production de 400.000 producteurs autour de 82 industriels laitiers. L’amont agricole représente 5% de la production agricole nationale tandis que l’aval concentre 9% de la production des industries agroalimentaires.
En matière d’emplois, la filière laitière génère 4% des emplois au Maroc et l’amont laitier représente 9% des emplois agricoles. A l’horizon 2020, le secteur escompte atteindre 490.000 emplois.

2008 – 2014, des investissements conséquents pour la mise à niveau de la filière laitière
Le secteur a par ailleurs investi massivement au cours de la dernière décennie avec un montant cumulé de 5,8 Milliards de DHS entre 2009 et 2014 dont 2,8 Milliards pour l’amont et 3 milliards pour l’aval. Une partie de ces investissements a été soutenue par l’Etat dans le cadre d’un contrat programme conclu avec la FIMALAIT qui visait notamment le développement et la restructuration de l’amont laitier à travers la promotion des grandes fermes, le renforcement des programmes d’amélioration génétique du cheptel, la formation des acteurs de la filière , la mise à niveau des centres de collecte du lait, le renforcement de l’intégration verticale, la construction et l’équipement du zoopôle d’Ain Jamaâ (Casablanca) ainsi que l’appui au développement de nouvelles unités de transformation.

Pour leur part, les 3 milliards d’investissement consentis par les agro-industriels sur cette période ont été dédiés à l’outil de production et au développement de nouvelles unités de traitement, à la chaîne logistique afin d’améliorer la chaîne de froid et la qualité du lait tout en contribuant de manière conséquente à la mise à niveau de l’amont laitier (Importation de génisses, circuits d’insémination artificielle, financement du fourrage).

La filière laitière contribue par ailleurs à la création de près de 7 milliards de dirhams de richesses au Maroc, équitablement réparties entre l’amont agricole et l’aval. Dès 2016, le secteur a apporté sa contribution à la sécurité alimentaire du pays en produisant 2,5 milliards de litres de lait couvrant ainsi 96% de la demande nationale.

2015 – 2020, un contrat programme pour pérenniser la filière

Un second contrat programme a été lancé pour la période 2015-2020 visant le renforcement du développement de la filière et l’amélioration des revenus des éleveurs, l’amélioration de la structure génétique du cheptel, l’encouragement de la valorisation du lait et la mise à niveau de la réglementation régissant la filière du lait. Ce contrat programme prévoit également pour l’aval la création de nouvelles unités de transformation du lait et des extensions des unités existantes. Enfin, il consacre la promotion de la consommation et de la qualité du lait comme un axe important de la stratégie du secteur.

Néanmoins, et en dépit des efforts consentis autant les pouvoirs publics que par les opérateurs pour promouvoir et accompagner la filière laitière, celle-ci se trouve depuis 2017 confrontée à des difficultés économiques. En effet, pâtissant de l’augmentation des prix des intrants, du recul de la consommation et de l’impact des dotations d’exploitation, la filière peine quelque peu d’autant que, les exportations en baisse constante depuis 2014, représentent à peine 6% du CA et ne constituent pas, de fait, un débouché significatif pour l’industrie.

En 2017, un contrat programme transversal avec toutes les interprofessions

Poursuivant la dynamique impulsée par le Plan Maroc Vert et visant à accélérer le développement du secteur agricole et de l’ensemble des filières agroindustrielles, le Gouvernement a signé un Contrat Programme avec les fédérations interprofessionnelles de neuf filières de production en vue de la mise en oeuvre de mesures dites transversales portant essentiellement sur le développement de l’aval des filières (contrat programme pour le développement des industries agroalimentaires) pour la période 2017/2021.

Le dispositif spécifique prévu dans ce contrat programme pour la filière laitière prévoit notamment :

• Le renforcement de l’intégration AMONT/AVAL des filières
• Le développement de nouveaux produits à forte valeur ajoutée
• Le renforcement de la promotion des exportations
• La création et la stabilisation de l’emploi
• La promotion de la consommation des produits
• Stimulation du marché local par le lancement de campagne de promotion de la consommation du lait et des produits laitiers

Sécurité sanitaire de la filière laitière, un enjeu de santé publique

La filière laitière fait de la maitrise de la qualité et de la sécurité sanitaire du lait et des produits laitiers une priorité à chaque maillon de la chaine de valeur. Travaillant de concert avec l’Office National de la Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) l’ensemble des sociétés et des coopératives industrielles adhérant à la Fédération Interprofessionnelle Marocaine du Lait (FIMALAIT) ont acté leurs engagements lors de la signature de la Charte Qualité du lait Collecté en Avril 2016. Outre des mesures de sensibilisation et d’encadrement au bénéfice des opérateurs de l’amont laitier, la Charte Qualité du Lait Collecté prévoit de soutenir la production en récompensant les éleveurs et centres de collecte méritants, notamment à travers un système de rémunération indexée à la qualité. Ce dispositif, encourageant l’amont productif, les éleveurs et les centres de collectes permet de promouvoir des pratiques d’élevage respectueuses des normes sanitaires et environnementales.

Par ailleurs, et toujours afin de fournir aux consommateurs un lait aux meilleurs standards de qualité, la FIMALAIT a renforcé son dispositif de contrôle de la qualité du lait et veille activement à la conformité du lait collecté avec les normes sanitaires.

La consommation de lait au Maroc et la nécessaire sensibilisation des consommateurs

Alors que le Ministère de la Santé et les nutritionnistes recommandent de consommer 2 à 3 produits laitiers par jour, la consommation nationale moyenne ne dépasse pas 1 produit laitier par jour et par habitant. De plus la catégorie des produits laitiers affiche un recul de 1,4% depuis 2014 et stagne à 70Eq. L/hab./an principalement sous forme liquide.
Pourtant les produits laitiers restent encore, à ce jour, la source principale d’apport de calcium dans l’alimentation.
A ce titre, et en matière de santé infantile, les produits laitiers sont importants et déterminants dans le développement des enfants de plus de 2 ans : Ils apportent le calcium nécessaire à la croissance et à la consolidation des os et de nombreuses études ont révélé que les produits laitiers assurent 2/3 des apports en calcium et contribuent dans de grandes proportions à la bonne santé des dents et des os. Ainsi, pour protéger leur santé, il est recommandé de consommer 3 produits laitiers par jour et d’assurer un apport quotidien de 700 à 1200 mg de calcium par jour aux enfants et adolescents âgés de 4 à 19 ans.

Un enjeu de santé publique qui mobilise le Ministère de l’Agriculture, le Ministère de la Santé et la Fimalait

Au titre de la mise en oeuvre du contrat programme pour le développement des industries agroalimentaires signé entre le Gouvernement en Avril 2017 avec les Interprofessions de quelques Neufs filières retenues, la FIMALAIT a signé, le 24 Octobre 2017, une convention spécifique avec le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts portant sur un plan triennal de sensibilisation et de promotion de la consommation des produits laitiers.

Le Ministère de la Santé dont le programme de santé publique en matière d’apports nutritionnels retient la nécessité pour la population de consommer des produits laitiers aux ratios de l’OMS soit 90 équivalents litres de lait par habitant et par an soutient cette initiative et s’y associe pleinement en portant la « recommandation santé ».

Déployé autour d’un dispositif de communication conséquent, le programme triennal de sensibilisation vise ainsi à contrer les carences nutritionnelles avec l’objectif d’augmenter la consommation de produits laitiers pour répondre aux besoins en apports recommandés en calcium pour l’ensemble de la population et en particulier les jeunes enfants.

Cette campagne triennale d’utilité publique qui vise à palier un déficit préjudiciable en apport nutritionnel et son déploiement d’envergure, autant en matière de diversité des dispositifs que dans la durée, acte l’engagement durable de la Fimalait aux côtés du Ministère de l’Agriculture et du Ministère de la Santé.

SIAM 2018, coup d’envoi de la campagne de sensibilisation à la consommation des produits laitiers

Le dispositif de communication prévoit notamment :
• Réalisation et diffusion de spots TV et des bandes d’annonces radio;
• Production et diffusion de bulletin d’information du public;
• Elaboration de guides et de manuels de sensibilisation
• Organisation de conférences et séminaires ;
• Organisation de caravanes de sensibilisation ;
• Création de plateformes digitales

Concernant le parti-pris créatif et la mascotte,
En visant la sensibilisation de la population aux nécessaires apports nutritionnels en calcium et à la contribution des produits laitiers de manière ludique et sympathique, la FIMALAIT a retenu le concept de la mascotte « Bguira » avec pour objectif de passer le message du caractère sain, naturel et sûr des produits laitiers. «Bguira», qui deviendra le fil rouge de la communication pour les années à venir, incarne la source du lait et sa naturalité.
La caravane nationale de sensibilisation à la consommation de produits laitiers à travers le Maroc, du 24 avril au 19 juillet 2018 La caravane nationale de sensibilisation à la consommation de produits laitiers est une exposition itinérante ludique et pédagogique qui sillonnera le Maroc et prendra ses
quartiers dans 23 villes à travers le Maroc et dont l’objectif est d’informer et de sensibiliser le grand public, à la consommation des produits laitiers et à ses bénéfices santé.
L’exposition est construite sous 3 thématiques:
1- Amont laitier : processus de fabrication du lait, ses contrôles qualité, présentations des éleveurs et des producteurs de lait
2- La transformation en produits laitiers
3- Les bienfaits de leur consommation

Commentaire Facebook