Baisse des prix: le boycott a réussi!

Le mouvement de boycott semble finalement atteindre son objectif déclaré: faire baisser les prix. En effet, un petit tour en grandes surfaces permet de se rendre compte de cette donne avec des baisses généralisées et des accroches publicitaires du genre « prix chocs »!

Cet effet baissier concerne naturellement les produits visés par le boycott à savoir l’eau en bouteille et le lait (pour le carburant, c’est le contraire qui s’est produit!).

Ainsi Sidi Ali se vendait samedi dernier à 4,5 dirhams la bouteille de 1,5 L. La marque a du donc opérer une baisse de 0,5 dirham.

Sid Ali a tellement fait d’effort que sa bouteille emblématique se retrouve sur les rayons moins chère que Sidi Harazem et au coude à coude avec Ain Ifrane (4,4 dirhams). Mais le plus grand effort des Eaux Oulmès est enregistré du côté de Ain Atlas: une eau minérale aussi bonne que Sidi Ali vendue à 3,9 dirhams, soit autant que Bahia, une eau de table marque du  même groupe! Cela en ferait potentiellement l’eau minérale la moins chère du marché.

Des sources proches du groupe des Bensaleh expliquent que la marque a certes fait un effort mais dans la limite de ce que permet la loi et l’équilibre financier en se basant sur un prix de référence de 5 dirhams le 1,5 litre. Les prix affichés donc en grandes surfaces sont ainsi sensiblement relatifs à la politique prix de ces enseignes «tout comme la bouteille à 6dhs ou à 40 dans les hôtels est un choix de ces établissements» insiste nôtre source.

Du côté du lait c’est pratiquement la course au moins cher notamment sur le lait UHT. Exemple: une baisse de 2 dirhams chez le lait Kiri (de Safilait (producteur de Jibal). Ainsi la marque affiche un prix de 7,65 dirhams au lieu de 9,95 pour le carton de 1 L de lait UHT entier.

Sur le lait frais pasteurisé, et bien que le boycott de la marque Centrale Danone soit un fait avéré, force est de constater qu’à trois heures du ftour le rayon était déjà quasi vide (photo ci-dessous). Il ne restait que quelques bouteilles du lait premium de la marque Chergui.

Côté prix les baisses sont moins spectaculaire que sur l’UHT: 3,45 au lieu de 3,5 dirhams, soit un petit 0,5 cts. A part  un remaniement du leadership dans ce marché, le boycott n’y a finalement pas pu grand chose!

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *