LANCEMENT DU LABEL MUSICAL B-MGNITVDE

1. LE MARCHÉ MONDIAL DE LA MUSIQUE À SON PLUS HAUT DEPUIS 2008

Selon le Global Music Report de l’International Federation of the Phonographic Industry (IFPI), le chiffre d’affaires mondial de la musique a progressé de 8,1% en 2017 générant 17,3 milliards de dollars de revenus. C’est la troisième année consécutive de hausse depuis que l’IFPI a lancé son baromètre du secteur en 1997. Mieux encore : pour la première fois, le revenu lié aux ventes digitales est devenu majoritaire avec 54% de part de marché. Avec 6,6 milliards de dollars, le chiffre d’affaires mondial du streaming progresse de 41,1% pour devenir la source de revenus la plus importante, grâce à 176 millions d’abonnés payants à travers le monde, soit plus que le nombre d’abonnés à Netflix, le leader mondial des services de diffusion en flux continu.

LE MARCHÉ MONDIAL DE LA MUSIQUE EN CHIFFRES

Croissance des revenus mondiaux : + 8,1%
Part du numérique dans les revenus mondiaux : 54%
Croissance des revenus du numérique : + 19,1%
Croissance des revenus du streaming : + 41,1%

LE MAROC, BASSIN DE LA MUSIQUE EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE

Le Maroc est reconnu pour sa très grande richesse culturelle et son patrimoine musical exceptionnel. Les multiples expressions musicales et chorégraphiques au Maroc, tels que les musiques gnaoua, châabi, aita, rock, reggae, fusion, amazigh, rap et hip hop, sont le témoignage vivant que le pays offre une large variété de styles et d’artistes, soutenus par un public friand d’événements musicaux.

Cette richesse est le reflet d’une longue histoire et d’une position géographique unique au Monde, au carrefour de plusieurs voies : le Royaume est en effet une mosaïque unie et multiple de peuples et de cultures, un pays qui assume et revendique pleinement son ouverture sur l’extérieur.
Au fil du temps, le Maroc a développé une sensibilité musicale particulière, enrichie par un cumul d’apports divers et varié : aux chants amazighs autochtones sont venus se greffer les rythmes africains saharien et subsaharien, le modalisme arabe et le raffinement andalou.

L’époque contemporaine n’est pas en reste, puisqu’elle a eu et continue d’influer sur les expressions musicales et chorégraphiques au Maroc. Le très fort taux de connexion au réseau Internet contribue à consolider cette dynamique d’influence des musiques du monde sur la diversité musicale nationale.

Aujourd’hui, le Maroc propose l’un des calendriers les plus importants de la région en matière de festivals dont la réputation, à l’image de Mawazine, deuxième plus grand festival de musique au monde, dépasse largement les frontières nationales : festival des musiques sacrées de Fès, festival Timitar, festival gnaoua et musiques du monde d’Essaouira, festival L’Boulevard de Casablanca, etc.

En dépit de ces atouts, la scène musicale locale reste très fragmentée et très peu organisée. Les structures professionnelles de haut niveau sont quasiment absentes du marché, alors que les nombreux talents ne demandent qu’à être encadrés, soutenus et pris en charge pour donner l’entière expression de leurs génie et virtuosité.

2. LE LABEL B-MAGNITVDE

Convaincu de la dynamique de croissance de l’industrie musicale mondiale et de la grande richesse de la scène marocaine, Bilal Hajji, alias The Chef, a lancé B-Magnitvde, un label musical 100% marocain et résolument ouvert sur le monde.

Natif de Tétouan, ce passionné de musique est loin d’être un inconnu dans ce milieu. Bilal a une longue carrière de producteur et d’auteur-compositeur, notamment en Suède et aux Etats-Unis, où il a travaillé avec les plus grands noms.

B. Magnitvde se donne pour mission de découvrir de nouveaux talents, de les produire, de les soutenir et de les promouvoir, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, en rendant leur musique accessible partout dans le monde. Pour ce faire, le label ambitionne d’atteindre une présence commerciale mondiale à travers des partenariats avec des réseaux de distribution de premier rang.

Aussi, et pour assurer aux artistes sous contrat un soutien et un accompagnement à la mesure des ambitions du label, Bilal a lancé B-Vibe Management, une structure dédiée à la représentation et à la gestion de carrière d’artistes.

Ensemble, B. Magnitvde et B. Vibe Management ambitionnent de raviver les scènes marocaine et africaine en mettant à la disposition des artistes les moyens humains, techniques et promotionnels à même de les aider à se faire un nom et une notoriété au plus haut niveau.

LES SERVICES DE B-MAGNITVDE ET B-VIBE MANAGEMENT

  • Production et management d’artistes
  • Élaboration de maquettes pour jeunes talents
  • Conception et réalisation d’albums
  • Édition musicale
  • Musique pour spectacles vivants
  • Musique originale pour entreprises
  • Promotion des artistes dans le monde entier
  1. BILAL HAJJI, FONDATEUR DE B-MAGNITVDE ET B.VIBE MANAGEMENTBilal Hajji, alias The Chef, a écrit et produit de nombreux titres pour Jennifer Lopez, Pitbull, Enrique Iglesias, Nicole Scherzinger, Akon, One Direction, Nicki Minaj, Khaled ou encore Alexandra Burke, Lady Gaga, Sean Kingston, Kat DeLuna ainsi que les artistes suédois Darin Zanyar et Mohombi. En 2005, il obtient une reconnaissance mondiale avec la chanson Step Up qui atteint la première place des meilleures ventes en Suède et lui permet d’être récompensé d’un Grammy Award de la chanson scandinave de l’année.

LA VALEUR AJOUTÉE DES MAISONS DE DISQUES

Principaux investisseurs dans le marché de la musique, les labels dépensent en moyenne plus de 4,5 milliards USD par an, soit environ un tiers de leurs revenus, en Artistique et Répertoire (A&R) en vue de développer, soutenir et promouvoir les artistes et leurs musiques. La part des revenus investis en A&R est aujourd’hui supérieure à celle consacrée à la R&D par la plupart des secteurs industriels.

3. LES ARTISTES

B-Magnitvde et B-Vibe Management proposent des artistes sous contrat venus d’horizons divers et dont la collaboration est née d’un coup de coeur. Nous les accompagnons dans la réalisation et la production de leurs œuvres et mettons à leur disposition des professionnels confirmés capables de donner à leur carrière l’élan majeur qu’elle mérite.

JAYLANN

Issue de la promotion 2013 du télé-crochet The Voice arabe, Khaoula Moujahid, alias Jaylann, fait toute la différence grâce à la maturité de sa voix et son aisance sur scène. Inspirée par la musique orientale, le blues et le jazz, Jaylann a trouvé son équilibre dans la musique pop et R&B. Ses chansons rencontrent un grand succès grâce à leur rythme mélangé et l’usage des langues arabe et anglaise.

HANAN EL KHADER

Originaire du Rif, Hanan El Khader est l’une des chanteuses les plus importantes de sa génération. Elle fait ses premiers pas en participant à l’émission Star Academy Liban. Depuis, sa voix envoûtante et sa beauté lui ont permis de tracer sa route. La chanteuse se produit ainsi régulièrement dans de nombreux festivals et programmes télévisés à travers le monde.

AHMED CHAWKI

Star incontestée de la chanson arabe, Ahmed Chawki, né à Tétouan, a lancé le groupe La Paloma avec lequel il a participé à de nombreux festivals au Maroc et à l’étranger. Régulièrement invité à la radio et à la télévision, le chanteur a enregistré des titres à succès, mélangeant paroles en arabe et rythme électro, et collaboré avec le producteur RedOne. Le titre Magic In the Air, enregistré en 2014 en marge de la Coupe du monde de football avec Magic System, s’est classé en tête des charts en France et en Belgique. Et avec Time of Our Lives, titre officiel de la FIFA et hymne de la chaîne beIN Sport pendant la compétition, Ahmed Chawki a réussi l’exploit de se classer devant Jennifer Lopez.

AKUMA

Akuma, de son vrai nom Sidime Lanfia Steven, est une icône de la musique guinéenne. La voix puissante et captivante de ce chanteur et interprète trouve son origine dans un environnement familial unique. Sa mère, Tiranke Sidime, est une star de la musique populaire, tandis que son grand-père est le créateur de la danse Mandingue. Véritable mélange de styles, la musique d’Akuma oscille entre rap, coupé-décalé et afrobeat, puisant son inspiration dans le répertoire africain et l’association d’instruments traditionnels et modernes.

BABY SARA

Sara Nutti, connue sous son nom de scène Baby Sara, est une chanteuse et compositrice suédoise. Elle a fait sensation lorsqu’elle a auditionné pour Swedish X Factor en 2012, impressionnant les membres du jury, parmi lesquels l’auteur et producteur Andreas Carlsson. Aujourd’hui, Baby Sara travaille à son premier album.

NADEER

Nadir Ben Azzouz, dit Nadeer, est un chanteur marocain de pop et RnB. Inspiré par Usher, Neyo, Chris Brown, Michael Jackson ou encore Justin Timberlake et Craig David, le jeune homme formé au piano apporte un vent de fraîcheur dans la musique « darija » en l’adaptant à son style musical hybride, à l’image de ses premiers singles à succès Walou, Ti9 frasek, Nti et Ghedara.

DJ ATEOO

Dans le monde de la musique électronique, Atmane Oughiati, connu sous le nom de DJ Ateoo, est un véritable alchimiste. Il découvre, mélange et révèle de nouvelles sonorités via des mix entraînants qui restent gravés dans les mémoires, son style mélangeant les genres afro et tropical, deep et tech house. Le jeune homme a mixé dans les clubs prestigieux du Maroc et à l’étranger, notamment en France au VIP ROOM Paris, en Suisse au Five Night Club Genève, aux Pays-Bas au 5th Avenue Arnhem et en Italie au Club Gramma Turin. DJ Ateoo a signé plusieurs résidences et a partagé les platines avec des DJ de renom dont Hernán Cattáneo, Paplo Mojo, Franky Rizardo, D-Rashid et Gregor Salto, entre autres.

SAUL

De son vrai nom Souhail Kadiri, Saul est né à Salé. Sa voix sublime lui permet d’être à l’aise dans tous les styles musicaux : pop, soul, funk, jazz et R&B. Ses interprétations surprenantes en anglais ont fait de lui un artiste reconnu à Rabat. Depuis 2011, les club, cabarets et scènes les plus courues ont vu passer son sourire et sa bonne humeur.

LILL BUZ

Hamza Ghamel, révélation musicale de YouTube, est connu pour ses reprises personnalisées qui font fureur sur Internet. Ce jeune artiste originaire de Fès et étudiant en littérature anglaise chante tous les genres dans la langue de Shakespeare avec une prédilection pour le rap, le hip-hop et le R&B.

CHESCA

Francesca Ramirez, a grandi à Porto Rico autour d’une famille très axée sur la musique. Sa mère, Jacqueline, rêvait toujours de devenir une star, mais malheureusement ses parents l’ont forcée à finir ses études et au moment où elle l’a fait, une maladie inconnue a pris le dessus sur sa voix, l’amenant à perdre sa voix.
Ce n’est que quelques années après la naissance que sa mère a découvert que la jeune fille avait un talent incroyable. Elle surprend sa fille apprenant les pas de Janet Jackson, Michael Jackson et Tina Turner vers l’âge de 4 ans et chantant de grandes chansons d’artistes de la vieille école qui l’ont amenée à l’inscrire dans une école de danse et d’interprétation à Porto Rico. Elle est rapidement passée de niveau débutant à niveau avancé en captivant les yeux de tout le monde avec ses mouvements à un si jeune âge que sa mère l’a ensuite emmenée dans une agence de talent où elle pouvait commencer à auditionner pour des publicités avant d’envahir le monde du chant et de la danse.

Commentaire Facebook