Présentation du rapport de l’OCDE sur l’Administration Numérique au Maroc

Le Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, M. Moulay Hafid Elalamy et la Secrétaire générale adjointe de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), Mme Mari Kiviniemi, ont co-présidé, le 11 juillet 2018, à Rabat, la rencontre de présentation du rapport de l’OCDE réalisé suite à un examen de l’Administration Numérique au Maroc.

Le projet « Examen de l’OCDE sur l’Administration Numérique au Maroc » s’inscrit dans le cadre du programme pays Maroc-OCDE, signé en juin 2015, et a pour objectif de favoriser l’usage efficient des technologies de l’information et de la communication (TIC) au service des programmes et politiques de réforme du secteur public, de développement territorial et de cohésion sociale.

S’exprimant à cette occasion, M. Elalamy a mis en avant l’action menée par le Royaume pour accélérer la transformation numérique du Maroc et renforcer sa place comme hub numérique régional. « L’action de l’Agence du Développement Digital est déterminante pour l’atteinte de cet objectif. Elle représente un outil de gouvernance efficace pour le pilotage et la mise en œuvre de la stratégie Maroc Digital, notamment les projets de l’administration électronique », a souligné M. Moulay Hafid Elalamy.

« C’est une agence au service des organismes publics et privés ; elle a pour mission de les accompagner dans la réalisation de projets de grande envergure dans le domaine de l’économie numérique », a ajouté M. le Ministre.

A ce propos, Mme Kiviniemi a souligné que la création de cette agence est en phase avec les recommandations de l’OCDE qui préconise une structure unique pour le pilotage et l’exécution des projets de l’administration électronique.

Le rapport de l’OCDE met en avant, par ailleurs, les progrès réalisés dans la numérisation du secteur public, en intégrant progressivement l’utilisation des technologies numériques dans ses processus internes pour devenir plus agile et plus fonctionnel et améliorer ainsi la prestation de services publics.

Il souligne, en outre, l’importance d’intégrer les technologies numériques de manière plus cohérente et durable en vue de répondre aux exigences des citoyens et des entreprises en termes de simplicité, d’efficacité et d’ouverture dans l’interaction avec le secteur public.

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *