Festival du film OUKACHA du 04 au 17 juillet 2018

L’association Sqala en partenariat avec l’association Relais Prison avec le soutien de la Délégation Générale à L’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion  ont organisée le Festival du Film de Oukacha du 04 au 17 juillet 2018.

La remise des prix a eu lieu le 17 juillet au Centre de Réforme et d’éducation ( CRE) Ain Sebaa.

Le prix du meilleur film a été attribué au réalisateur Raouf Sebbahi pour HAYAT

Le prix du public : Les chevaux de dieu du réalisateur Nabil Ayouch

Le prix de la meilleure actrice : Majdouline Al- Idrissi pour son rôle dans le film « Au pays des merveilles »

Le prix du meilleur acteur : Aziz Dades  pour son rôle dans le film « Au pays des merveilles »

Le prix de ma musique au film Hayat

L’image dans notre société est au cœur des interactions humaines et omniprésentes. Nous vivons dans un bain constant d’images provenant de l’ensemble des médias et des réseaux sociaux. Cette relation avec l’image est une porte d’entrée pour un processus de réinsertion et de reconstruction de soi, ainsi que de lutte contre les comportements à risque.

Participer à un projet dans le domaine de l’image animée permet d’envisager un autre rapport au monde qui nous entoure, de développer son esprit critique, de se construire un jugement, un point de vue, mais il s’agit d’abord de vivre une expérience. Une expérience collective à des rencontres avec des cinéastes, des acteurs et de s’ouvrir aux débats qui ont eu lieu après chaque projection.  Mais aussi une aventure individuelle en regardant un film, en se confrontant avec le point de vue du réalisateur ou de la réalisatrice.  C’est ce que nous avons vécu pendant cette semaine de projection et ce projet a renforcé les liens entre le “dedans” et le “dehors”. C’était aussi la possibilité de donner du sens à sa vie, à sa  peine, en vivant un moment de retour sur soi et d’analyser au travers des œuvres présentées une analyse de son parcours en envisageant un autre chemin des possibles. Et de  faire émerger pour chacune d’entre elles des prises de consciences, moteur de remobilisation, de responsabilisation, d’autonomie, de reconstruction d’une mémoire qui conduiront vers une meilleure estime de soi.

Les objectifs que nous étions fixées

ü  Développer l’éducation à l’image ;

ü  Susciter des débats, des prises de parole et un esprit critique

ü  Débattre sur des sujets de société

ü  Décrypter les images et analyser les techniques cinématographiques

Nos attentes ont été comblées et nous avons vécu des moments intenses, remplis d’émotion. Nous avons porté un autre regard sur ces jeunes et nous avons rêvé pour eux d’un autre avenir possible.

Comme l’a dit Albert Camus «  Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été »

Commentaire Facebook