Immobilier : des logements à -140.000 à l’étude chez Al Omrane!

Al Omrane stock invendus 23 juin 2016 logement immobilier

Le logement à -140.000 dirhams n’est visiblement pas une blague ou un coup de bluffe communicationnel. Il semble en effet qu’il y a bel et bien un projet de la sorte décidé par le ministère de l’Habitat, à l’étude actuellement par les cadres d’Al Omrane.

Il y a quelques semaines, le ministre en charge du dossier, Nabil Benabdellah, avait déclaré travailler sur un projet de logements à -140.000 dirhams, chose que nous avons vivement nuancée au vu des ratages déjà enregistrés dans ce domaine (voir notre article Logement à -140.000 dirhams : le rêve en couleurs de Nabil Benabdellah).

Le logement à 140.000 dirhams à ce niveau. D’ailleurs son échec a été reconnu par le directeur général Al Omrane Badr El Kanouni. Lors d’une conférence de presse de la holding publique tenue hier à Rabat, ce dernier avait déclaré que ce produit manquait d’attrait pour ses cibles à savoir les ruraux et les habitats des bidonvilles. « Quand ce produit allait être lancé, le département de l’Habitat pensait qu’il allait connaître un franc succès auprès de cette catégorie de clients. Or, ce sont les lots de terrain qui les intéressent. Ils leur sont cédés à prix très bas et offrent la possibilité d’autoconstruction », a-t-il expliqué.

D’ailleurs, le nouveau produit à -140.000 dirhams est en fait le fruit d’une volonté de réajustement de son aîné. Car l’on est aperçu qu’il y a des populations pour qui même les 14 briques sont une somme juste impensable. « La cible est composée de tranches de populations pour lesquelles même le prix de 140.000 DH est cher », note Kanouni.

Hormis le prix, la localisation des complexes résidentiels doit être repensée. Aujourd’hui très excentrés, les sites devront ainsi se rapprocher davantage des agglomérations urbaines (encore faut-il trouver le foncier pour).

En tout cas, on sent là la volonté des acteurs, publics notamment, d’insuffler une nouvelle dynamique à l’immobilier.

Bonne chance.

Commentaire Facebook