Joyeux 15 mars malheureux consommateur! (Par Nabil TAOUFIK*)

Mars est un mois particulier pour le consommateur. C’est en ce mois qu’on célèbre la journée mondiale du consommateur, le 15. C’est l’occasion idéale pour faire le bilan. Quel est l’état des choses au Maroc dans ce domaine ? Force est de constater que pratiquement tout reste à faire. A commencer par la symbolique. Cette journée mondiale est censée mobiliser autour d’elle les initiatives des marques et autres institutions officielles à l’adresse du consommateur. Mais dans les faits, presque seules les associations de défense du consommateur la fêtent. On fête le 8 mars, c’est même devenu un produit marketing bien vendeur, pas la journée du consommateur. Au-delà de la symbolique, nous, consommateurs, voulons du concret. Là encore, la marge d’amélioration est pour le moins considérable : la loi 31-08 doit évoluer pour devenir un vrai Code permettant de réellement protéger le consommateur ; la communication des marques doit évoluer pour respecter la réglementation et l’intelligence du consommateur, la santé de ce dernier doit primer sur le gain, le service public doit évoluer pour offrir la qualité qu’attendent les contribuables, etc. Et par-dessus tout, le consommateur doit avoir le sentiment d’être entendu, respecté et protégé. Les malheureux black-out sur des pratiques scandaleuses de plusieurs marques n’en rien de rassurant. Est-ce une raison pour perdre espoir? Non. Car la cause consumériste est juste et car nous sommes tous des consommateurs!

*Edito paru sur Consonews Journal de mars 2017

*Nabil TAOUFIK est Directeur de Publication à Consonews

Commentaire Facebook