Lola aimerait acheter Candide (Les Chroniques de Lola*)

Lola pense acheter le parfum Candide. Parce qu’elle est candide. Candide est le mot, mais ce n’est pas écrit par Voltaire. Voltaire s’en est allée heureux. Le petit garçon a dit : « pourquoi voler ? Je ne suis pas un oiseau ». Le petit garçon est malin.
Parait-il, la solitude est un bon allié. La solitude, oui, mais Lola aime les autres. Même s’il lui semble souvent difficile de communiquer avec eux. Lola est seule dans sa tête et dans ses questionnements. Pour aimer davantage, elle ira prendre le parfum candide. Candide est le mot. Elle a lu un soir le livre de Voltaire. Mais avec le temps, elle a oublié Voltaire. Comment a-t-elle pu oublier Voltaire ? Lui, qui vient du Siècle des Lumières. Lola n’est pas une lumière, même si elle aime Voltaire. Quand elle écoute Chopin, elle se dit abrutie au milieu des arbitres. Car Chopin, quel génie !
Lola a été engagée, engagée pour s’acheter Candide, pas le parfum, mais le livre de Voltaire. Elle le mettra sur une étagère. Et elle lire quelques lignes, quelques paragraphes au gré des instants.
Lola aime Voltaire. Concernant le parfum, elle se l’achètera aussi. Puisqu’elle est la consommatrice moyenne, légère comme une plume, sur un air de Chopin.
Les mouettes perdent au vol des plumes. C’est l’hiver. Parait-il, il a neigé à Rabat. Lola admet par l’absurde, qu’elle est Lucy. Même si ce n’est pas vrai ! Même si Pinocchio a fait un tour par là. Pinocchio fait souvent des tours par là. Que se passe-t-il pardi ! Lola aime Voltaire. Et fuck Platon ! Enfin, ce n’est pas elle qui le dit ! Mais bon si quelqu’un le dit.
Lola aimerait s’acheter le parfum Candide. Elle ira l’acheter au Mall. Parce qu’ainsi, elle ira faire un tour du côté des Musiques du monde. Rien de mieux que la musique pour habiller les saisons, qu’elles soient d’automne ou d’hiver, voire même du printemps. Lola aime les musiques du monde, surtout celles jouées au piano. Lola écrit au rythme des notes des musiques d’ici ou d’ailleurs. Lola, ce n’est personne et personne n’est méchant, ça c’est sûr. Candide se dit : « mais qui est cette Lola ». Lola aurait aimé connaitre Chopin, l’écouter jouer pour de vrai. Quel bonheur Chopin !

*Chronique parue sur Consonews Journal de mars 2017

*Lola, marocaine avec un trop plein d’empathie. Motivée, elle voue sa vie à autrui

Commentaire Facebook