Lola* fait le ramadan cette année!

Lola rigole. Car elle fait le ramadan un jour sur deux. Lola n’est qu’une enfant. Elle a 12 ans. Pas encore pubère.
Le jour est tricoté. Elle prend le s7our. Puis elle déjeune à midi. L’après-midi, elle jeune. Elle, veut jeuner tous les jours. Toute la journée. Mais elle n’a que 12 ans. Les grandes personnes lui disent : « attends d’être pubère ».
Lola veut rouler jeunesse. Elle jeune l’après-midi après avoir déjeuner le midi. Elle n’a que 12 ans. C’est comme ça chez les jeunes. A l’école, les gamins du collège la surprennent avec son panier repas du midi. Elle leur explique que sa maman lui a préparé le déjeuner. Parce qu’elle tricote le jour.
Seulement, Lola rêve de jeuner tous les jours. Elle veut aussi être astronaute. Elle se demande si le ramadan dans l’espace, c’est comme sur Terre. Elle se demande si les règles de la planète Terre s’accordent avec tous l’univers. Déjà qu’elle conjugue tous les verbes au présent. Car seul le présent existe.
Elle n’a que 12 ans. Pourtant, elle a toutes ses dents. Mais pas assez pour jeuner tout le temps. C’est quoi le temps, quand on a que 12 ans ?
Cela est-il qu’un matin de juin, peut-être juillet ! Elle est devenue pubère. Là elle se dit : « je dois jeuner tous les jours ! » Tous les jours, mais juste un mois. Surtout que ramadan, ce n’est pas un mois comme tous les autres. C’est un mois où tout le monde est un peu énervé et klaxonne plus vite que d’habitude.
Elle va à l’école en jeunant tous les jours. Elle étudie l’anglais, les mathématiques, le français et les autres trucs qui ne lui serviront pas à grand-chose dans sa vie d’adulte future. Maintenant qu’elle sait que dans l’espace, on n’a ni besoin du théorème de Pythagore, ni de la conjugaison au passé simple ! Oui, les astronautes sont photographes. Ils photographient la Terre. Mais pourquoi aller là-bas pour photographier ici ?
Lola fait le ramadan un jour sur douze. Car, maintenant, elle est pubère. Elle jeune un mois. Un mois, dans l’année, ce n’est pas grand-chose. Le soir, elle mange des tartes à la fraise. Ou, à la pêche. Lola rigole un jour sur deux, et aujourd’hui, elle ne rigole pas.

*Lola, marocaine avec un trop plein d’empathie. Motivée, elle voue sa vie à autrui

*Chronique parue sur Consonews Journal de juin-juillet 2017

Commentaire Facebook