Lola* parle de con’som’nation

C’est fatiguant à la fin ! Et si le début, c’est la fin ? Et si la fin, c’est le début ? Et s’il n’y a ni début, ni fin ! Si tout est éternel recommencement …

Lola aime se prendre la tête avec des questions sans fin. Heureusement, des fois, elle lâche prise. Car, selon un sage, quand t’acceptes ce qui est, quand tu lâches prise par rapport à ce qui a été et quand tu laisses venir ce qui peut advenir, t’es plus heureux. Lola a perdu la tête dans des questionnements sans fin. Car elle sait qu’elle ne sait rien. Pourtant, elle aimerait tout savoir. Savoir tout sur tout. Sauf qu’elle ne sait rien sur tout.

Lola a inventé un nouveau concept : La Con’som’nation, la nation qui pousse à la consommation. Sans consommation, que serions-nous ? Tarzan et Jane ? Il ne faut pas croire… Depuis les lianes, nous consommons des liasses !

Cette fille-là est étrange. Elle est poète. Ce n’est pas bien vu d’être romantique. Quoi ? Croire en l’amour ? Grand Dieu, « d’où viens-tu étrange petite créature ? », murmure la pub. Rare sont ceux qui croient en l’amour, les gens ne croient plus qu’aux flousses ! Il semblerait que tous ne jurent que par l’argent ! Comme dirait la chanson de One Republic, « instead of counting money, we’llbecounting stars », à savoir, au lieu de compter l’argent, nous compterions les étoiles.

Bref, c’est l’été. Un sage parmi les sages a riposté : « Il faut se dépenser sans compter pour compenser ses dépenses sans compter ». Equilibre ? Et les étoiles sont ce qu’il y a de plus beau à voir. Avec son doudou, Lola a organisé un diner. Elle avait envie de crier : « regardez là-bas, c’est l’étoile du Berger. C’est la plus belle des étoiles. Elle apparait en premier avant deux autres qui la talonnent le lendemain. Elles sont organisées en triangle. Les étoiles sont organisées en triangle ». Au lieu de ça, elle n’a rien dit.

Lola irait bien vivre dans une utopie. Mais elle s’est rendu compte que le monde est une dystopie. Car le bonheur est une quête sans fin. La sagesse, aussi !

FIN

*Lola, marocaine avec un trop plein d’empathie. Motivée, elle voue sa vie à autrui

*Chronique parue sur Consonews Journal de juillet-août 2017

Commentaire Facebook