Quel consommateur vous êtes? (Dossier)

Le consommateur marocain a radicalement changé en l’espace de quelques années. Ses priorités ne sont plus nécessairement les mêmes. Néanmoins, les écarts entre couches sociales semblent être une constante.

Paru sur Consonews Journal de décembre 2016

C’est une enquête qui fera certainement parler d’elle. Il s’agit de l’enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages (2013-2017) réalisée par le HCP. La dernière enquête du genre remonte à 2007.
Que nous apprend le HCP sur le pouvoir d’achat des ménages et, partant, sur la répartition des richesses?
Il apprend que la moyenne de la dépense mensuelle par ménage est de 6.360 dirhams (7.273 en ville et 4.629 en campagne).
Des chiffres à première vue bien biaisés et qui ne reflètent pas fidèlement la réalité des choses. Naturel car il s’agit de moyennes.
Le chiffre suivant confirme ce constat. Selon le HCP toujours, ce sont 67% des ménages à avoir une dépense inférieure à cette moyenne!
Autrement dit, les deux tiers des ménages marocains ne sont a priori pas concernés par la moyenne nationale produite par le HCP.
Le Maroc se divise ainsi en deux : une majorité en dessous de la moyenne et un tiers au dessus.
Le petit effort supplémentaire à faire par le producteur national des statistiques est de dire : de combien les premiers et les seconds s’écartent de la moyenne ou, plus trivialement, donner la dépense moyenne pour chaque groupe de ménages.

******************

EDUCATION DES ENFANTS : LES ETUDES AVANT LA RELIGION!

Quel avenir souhaite les parents marocains à leurs enfants? Wafa Salaf a la réponse, grâce à son baromètre de la consommation. Contre toute attente, la morale, la religion, la consommation de drogue, fonder un foyer ou pas…Tous les aspects d’une société présentée souvent comme conservatrice et pratiquante sont relégués aux derniers rangs. A croire que les parents veulent à tout prix éviter à leur progéniture de reproduire la même vie que la leur! C’est aussi révélateur d’une société qui devient de plus en plus matérialiste et de moins en moins portée sur l’idéalisme de la morale et des valeurs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ils ne sont pas plus de 3% du total des parents sondés à avoir exprimé ces points comme faisant partie de leurs préoccupations quant à l’avenir de leur progéniture. Ce qui prime par dessus tout est plutôt les études et la carrière en général! Ainsi, réussir dans les études arrivent en tête des avis exprimés avec 32%. La hantise du chômage arrive juste après avec 24%!

******************

LE MORAL EN AMÉLIORATION

Change flexible : l’inflation importée sera accentuée

Consommateurs marocains, vous avez envie de consommer plus, votre moral s’est amélioré! C’est ce que nous apprend la dernière étude du cabinet Nielsen sur la confiance des consommateurs, un rapport international incluant le Maroc. En effet, l’enquête a enregistré un indice de confiance des consommateurs de 89 pour le Maroc au 3ème trimestre 2016, contre 83 au 2ème. Une amélioration de 6 points en seulement 3 mois! Quel est le secret?! Aussi, les résultats de l’enquête démontrent que le nombre de Marocains qui considèrent leur situation financière personnelle comme bonne ou excellente a augmenté de 5 points (44 %) ce trimestre, tandis que l’optimisme en matière de perspectives d’emploi a augmenté d’un point (38 %) au cours de la même période. Par ailleurs,près d’un tiers des Marocains (32 %) considèrent que les 12 prochains mois constituent une bonne période pour acheter ce dont ils ont besoin ou envie, contre seulement 27 % au 2ème trimestre 2016. Ce qui signifie que la bonne majorité préfère rester sur ses gardes! «Ces récentes conclusions révèlent que les Marocains, influencés par leurs comportements en termes d’achats, d’emplois et par leur situation financière personnelle, commencent à envisager un avenir prometteur », explique Anas Touzani, directeur commercial de Nielsen, région du Maghreb. « Cette hausse de la confiance est néanmoins pondérée par un degré d’optimisme prudent, car la sécurité de l’emploi demeure l’une des principales priorités de nombreux Marocains.

******************

CREDITS : LE HALAL OU RIEN

58% des PME-TPE se détournement du financement bancaire pour des raisons religieuses indique un sondage du cabinet Abwab publié par la Vie éco du 20 mai 2016. Le taux doit avoisiner les 70% si l’on se met du côté des particuliers. Ce qui en dit long sur l’urgence d’offrir aux consommateurs une alternative collant à leur demande…sans parti pris idéologique, aucun.

AUTO: D’OCCASION,EN AUTOFINANCEMENT!

Près du tiers des ménages marocains (31%) disposent d’une voiture d’après les données de l’Observatoire Wafasalaf de la consommation. Réalisée par le cabinet LMS-CSA, l’enquête a été menée auprès de 2508 ménages dans les villes de Casablanca, Rabat, Salé, Tanger, Fès, Oujda Marrakech, Beni-Méllal et Agadir…C’est-à-dire tout le Maroc…utile ! En tout cas, l’étude n’augure rien de bon ni pour les sociétés de crédit, ni pour les concessionnaires auto’. En effet, 62% des sondés disent préférer l’autofinancement pour l’achat d’un véhicule. Cela quand 60% d’entre eux conçoivent ce véhicule sous la forme d’occasion…

LOISIRS: LES RICHES 105 FOIS PLUS!

L’écart en termes de consommation entre les 10% les plus riches au Maroc et les 10% les plus pauvres: La valeur des dépenses réalisées par la 1ère catégorie sociale pour l’enseignement est de 24 fois supérieure à celle de la seconde. Pour les loisirs 105 fois; 24 fois pour les communications et 44 fois pour les transports. Ce type d’écarts, notamment en ce qui concerne l’éducation et les loisirs, est de nature à consacrer d’une manière durable et irréversible la fracture sociale entre différentes classes surtout avec un ascenseur social en panne pour cause d’une école publique agonisante.

LIGNE : LE GRAS ANCRE DANS LA PEAU

Selon l’OMS. la moitié de la population (55,1%) est en surpoids et que 21,7% est obèse. Il est clair qu’il faut se mettre au sport dès demain d’autant plus que, toujours selon l’OMS, 2 millions d’entre ceux âgés de plus de 20 ans d’entre nous seraient atteint de diabète! Un diabète majoritairement de type 2 c’est à dire lié à la bouffe (trop de gras, trop de sucre) et au mode de vie (stress en entreprise et en couple!).

LECTURE: CONNAIT PAS!

Le marocain moyen lit minutes par an (selon le HCP) et dépense 2 dirhams par an en lecture selon une étude réalisée par le Centre des études sociales, économiques et managériales Que lit-i-il? Rachida Roky, présidente du Réseau de la Lecture, nous apprend dans une interview accordée au journal La Vie Eco que les jeunes marocains « préfèrent, et c’est une tendance mondiale, les livres défendant diverses causes et les romans biographiques ». « Ainsi, à titre d’exemple, les livres des prisonniers politiques ont un grand succès tout comme les livres relatant des success stories ».

******************

DEPENSES : APRES MANGER, S’HABILLER ET VOYAGER

Que faites-vous de l’argent vous restant après avoir effectué les dépenses nécessaires à la survie et reproduction? Réponse donnée par le cabinet Nielsen à travers son étude sur la confiance des consommateurs dans le monde (résultats à fin septembre 2016). D’après Nielsen, le consommateur marocain moyen consacre en effet la majorité de ce résidu de revenu à l’achat de vêtements. Donc après manger et boire, c’est s’habiller qui arrive en premier des priorités pour 39% des sondés. Et tout de suite après ces besoins vitaux arrivent les voyages! Une priorité pour 29% des sondés. Ils sont suivis par les achats de produits high tech (27%), des loisirs (26%) et des réaménagements apportés à son petit foyer (24%). L’épargne figure en bonne place aussi avec 27% des sondages! Ne figurent pas parmi les postes de dépenses tout ce qui est santé et bien être, ni les équipements ménagers et autres voiture, peut être que cela est déjà compris dans les dépenses de premières nécessité!

 

Commentaire Facebook