L’Université Internationale de Casablanca accueille une rencontre internationale autour de l’Europe et des frontières et signe un partenariat avec l’Université d’Economie de Bratislava (PHOTOS)

L’espace Schengen, né il y a plus de trente ans, est désormais remis en cause. Avec le BREXIT, l’afflux des réfugiés et des migrants et l’augmentation des menaces pour la sécurité, L’Union Européenne (UE) est entrée dans une nouvelle réalité qui remet en question ses frontières dans les termes d’une nouvelle représentation de la réalité européenne.

Ces questions ont été à l’ordre du jour de la 23e Conférence Internationale du réseau PGV, qui s’est tenue à l’Université Internationale de Casablanca les 14, 15 et 16 septembre sous le titre “La remise en cause des frontières : une nouvelle représentation de la réalité européenne”.

En présence d’une cinquantaine d’universitaires originaires de 12 pays, ces trois jours de rencontres et de débats ont été ponctués par la signature d’une convention de partenariat entre l’UIC et l’Université d’Economie de Bratislava, qui est la plus ancienne institution d’enseignement supérieur en économie de Slovaquie. Cette convention a pour objectifs de promouvoir la collaboration scientifique entre les deux institutions, d’accroître les échanges de professeurs, étudiants et docteurs, d’améliorer les méthodes modernes d’enseignement et d’organiser des symposiums, séminaires et conférences.

« Il s’agit du premier mémorandum de l’Université d’Economie de Bratislava et l’UIC. Il permettra aux étudiants et aux professeurs de nos deux institutions de profiter de larges opportunités offertes par les deux universités. J’attends avec impatience cette coopération future », a déclaré le Pr. Ferdinand Dano, Recteur de l’Université d’Economie de Bratislava.

La 23e Conférence Internationale du réseau PGV s’est articulée autour de trois axes clés :

  • L’Union européenne et ses frontières

Ce thème a porté sur les dimensions historiques et conceptuelles de la notion de frontière : pluralisme et différenciation des formes de frontières (politiques, culturelles, imaginaires, déplacée) et leur caractère évolutif. La remise en cause des frontières, si elle se confirme, entraînera une remise en cause de la stratégie de l’UE. Quels changements doit-on attendre pour elle : nouvelles ambitions, poursuite ou abandon des élargissements, engagement dans les zones de conflits, polycentrisme, protectionnisme, déconstruction ?

  • Quelles stratégies d’acteurs ?

Entreprises, sociétés, consommateurs et marchés : comment les acteurs économiques, politiques et sociaux à différentes échelles (du local au global) participent à construire et déconstruire les frontières ? Comment sont-ils impliqués et quels rôles jouent-ils dans les processus de coopération ou protection, dans la lutte environnementale, dans les stratégies d’expansion, de regroupement, d’accords régionaux ?

  • Le BREXIT est-il le signe d’une Europe en voie de déconstruction ?

Le BREXIT est-il un révélateur de la difficulté à satisfaire des intérêts incompatibles (fédéralisme et souverainisme) ? Remet-il en cause des éléments majeurs de la construction européenne (frontières, traités, représentations) ?

Commentaire Facebook