Le WISE Prize pour l’éducation décerné à Patrick Awuah, Fondateur de l’Université Ashesi au Ghana

Le prestigieux WISE Prize pour l’éducation a été décerné à Patrick Awuah, fondateur et président de l’Université Ashesi, une institution privée à but non lucratif, reconnue depuis dix ans comme la meilleure université du Ghana.

Son Altesse Sheikha Moza bint Nasser, présidente de la Qatar Foundation, a remis le WISE Prize pour l’éducation à Patrick Awuah lors de la session plénière d’ouverture du Sommet mondial de l’innovation pour l’éducation à Doha, devant quelque 2 000 participants venus de plus de 100 pays.

Stavros N. Yiannouka, directeur général de WISE, a déclaré : « Je suis ravi d’accueillir Patrick Awuah, le sixième Lauréat du WISE Prize pour l’éducation. Il rejoint un groupe de personnalités qui partagent une passion commune pour l’éducation comme moteur de l’émancipation. Tous les Lauréats du WISE Prize ont identifié des besoins qui les ont poussés à agir. Et tous ont réussi à rassembler et fédérer autour de leur vision. L’histoire de Patrick Awuah est unique, par sa prise de conscience du rôle du leadership éthique dans la transformation sociale, notamment en Afrique. Sous sa direction, Ashesi a mis en place plusieurs programmes d’études reposant sur les piliers des arts libéraux. Il a compris que les outils pour acquérir et interpréter les connaissances sont tout aussi importants que les connaissances elles-mêmes. En plaçant le leadership au cœur de son engagement, Patrick Awuah est devenu un modèle pour nous tous qui œuvrons à promouvoir l’éducation comme moteur de l’émancipation. »

Le WISE Prize pour l’éducation est la distinction la plus importante récompensant un individu (ou une équipe de six personnes) pour sa contribution exceptionnelle et mondiale à l’éducation. Le Lauréat se voit remettre une médaille en or, symbole du WISE Prize, ainsi que la somme de 500 000 dollars américains.

Patrick Awuah a reçu le WISE Prize en récompense de son travail extraordinaire pour la promotion de l’éducation dans son pays natal et sur tout le continent africain. Tous les diplômés de l’Université Ashesi ont trouvé un emploi après leurs études et presque tous sont restés en Afrique où beaucoup ont créé les entreprises nécessaires au développement du continent. L’innovation de Patrick Awuah dans l’enseignement supérieur est exceptionnelle à plusieurs titres : non seulement elle donne aux étudiants les moyens pour réussir, mais elle a également le potentiel de transformer le Ghana et d’autres pays africains en créant une nouvelle génération de dirigeants et d’entrepreneurs.

Patrick Awuah a quitté le Ghana en 1985 avec 50 dollars en poche et une bourse pour étudier au Swarthmore College, en Pennsylvanie (États-Unis). Ses quatre années d’études en arts libéraux lui ont prouvé le pouvoir de la pensée critique, ce qui contrastait grandement avec ce qu’il avait précédemment appris.

Après avoir obtenu son diplôme, Patrick Awuah a fait une brillante carrière chez Microsoft, où il a notamment dirigé la conception de l’accès Internet par ligne commutée. Désireux de contribuer à donner un souffle nouveau à son pays, il est rentré au Ghana avec l’intention de créer une entreprise de logiciels.

De retour au Ghana, il a vite compris que la mise en place d’un leadership éthique était fondamentale pour former une génération capable d’apporter des changements positifs en Afrique. Il a décidé de reprendre des études, à l’université de Berkeley cette fois, afin de comprendre comment s’y prendre pour créer une université qui favorise le leadership et l’intégrité.

Patrick Awuah a déclaré : « J’ai décidé de créer une nouvelle université au Ghana non parce qu’il manquait des universités, mais parce qu’il manquait des universités qui enseignent aux étudiants les compétences du xxie siècle. On se focalisait trop sur l’apprentissage par cœur et la mémorisation, beaucoup moins sur la pensée critique ou autonome, sur l’éthique ou la coopération. J’ai donc décidé d’ouvrir une université qui offrirait aux jeunes Ghanéens et Africains l’opportunité d’exceller et de devenir les meilleurs pour résoudre les challenges de notre époque – les leaders africains de demain. »

En 2002, l’Université Ashesi (qui signifie « début » en akan, une langue parlée au Ghana) a ouvert ses portes dans une maison louée pour l’occasion, avec une première promotion de 30 étudiants.

Aujourd’hui, l’Université Ashesi possède un campus de plus de 40 hectares à Berekuso, sur les hauteurs d’Accra, la capitale du Ghana, et accueille 900 étudiants. Ashesi propose des cursus de quatre ans en ingénierie, administration des affaires, informatique et gestion des systèmes d’informations. La formation repose sur un programme interdisciplinaire, en insistant sur le leadership, l’éthique et l’entrepreneuriat. Avant d’obtenir leur diplôme, tous les étudiants prennent part à des activités de services pour la communauté.

L’Université Ashesi accorde une place importante à la diversité culturelle, économique et de genre : 50 % des étudiants bénéficient de bourses partielles ou complètes, la moitié des étudiants sont des femmes, et plus de 20 pays sont représentés sur le campus. Par ailleurs, en 2008, les étudiants d’Ashesi ont mis en place un Code d’honneur par lequel ils s’engagent à faire preuve d’un comportement éthique, une première dans les universités africaines.

Après avoir reçu le Prix, Patrick Awuah a déclaré : « Je suis très honoré de recevoir ce prix. L’Afrique vit une période cruciale : aujourd’hui, une personne sur six sur Terre vit en Afrique. D’ici à 2050, ce sera une personne sur quatre. Il est donc urgent de développer le système éducatif en Afrique pour renforcer le continent dans les années à venir. Le WISE Prize va nous permettre de poursuivre le travail que nous avons initié au sein d’Ashesi, pour continuer à inspirer et à éduquer les nouvelles générations, afin de leur donner les moyens de naviguer dans la complexité de la croissance de l’Afrique et devenir un exemple pour le reste du monde. »

Commentaire Facebook