Lydec dans le palmarès « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris

Lydec

La performance extra-financière de Lydec est reconnue comme étant l’une des plus matures des marchés dits émergents. Lydec vient, en effet, d’intégrer le palmarès «Best Emerging Market Performers» réalisé par l’agence de notation extra-financière, Vigeo Eiris.
Le palmarès regroupe 100 entreprises cotées dans 19 pays émergents, appartenant à 27 secteurs d’activités et dont les démarches de responsabilité sociale sont reconnues comme les plus avancées.
L’agence de notation extra-financière s’est basée, pour ce classement, sur un univers composé de 850 entreprises provenant de 37 secteurs d’activités et de 31 pays émergents.

Lydec a été notée, dans ce cadre, pour la première fois dans le secteur «energy utilities» (services d’énergie) au lieu de celui de «waste and water utilities» (services de distribution de l’eau et de gestion des déchets) dans lequel elle a été évaluée auparavant.
Les 100 entreprises sélectionnées dans ce classement ont obtenu les scores globaux les plus élevés dans 6 aspects clés de la RSE, à savoir la protection de l’environnement, le respect des droits de l’Homme, les ressources humaines, l’engagement sociétal, le comportement sur les marchés et la gouvernance d’entreprise.
L’opérateur casablancais de services publics, Lydec, figure dans ce palmarès aux côtés de 5 autres entreprises marocaines: BMCE Bank of Africa, BMCI, Maroc Telecom, Managem et SMI.
Egalement désignée pour la 4ème fois consécutive, par Vigeo Eiris, parmi les Top Performers RSE 2017 du Maroc dans 3 domaines (la non-discrimination, la contribution de l’entreprise aux causes d’intérêt général et l’amélioration des conditions de santé-sécurité), Lydec confirme ainsi la maturité de sa démarche RSE et son engagement continu pour le développement durable du Grand Casablanca.
A cette occasion, Abdellah Talib, Directeur du Développement Durable, de la Communication et de l’Innovation à Lydec, a indiqué: «La confirmation de cette distinction est une reconnaissance de notre contribution au développement durable du Grand Casablanca. Une contribution que nous avons souhaité présenter dans le cadre de la publication de notre premier rapport de responsabilité sociétale de l’entreprise».

En effet, Lydec publiera dans les prochains jours son premier rapport de contribution sociale, sociétale et environnementale qui a été réalisé sur la base des deux principaux référentiels internationaux de reporting extra-financier, à savoir le Reporting intégré et la Global reporting initiative.
Ce rapport concrétise le projet de dialogue avec les parties prenantes déployé par Lydec en 2016 et qui a fait l’objet d’une consultation en ligne de plus de 4.000 partenaires de l’entreprise tant internes qu’externes, sur les enjeux de la RSE les concernant. Cet exercice a permis d’identifier 20 enjeux prioritaires pour le délégataire casablancais et ses parties prenantes qui ont servi de base à la structuration de ce premier rapport RSE.
Articulé autour de 5 grandes parties intégrant les enjeux les plus pertinents pour les parties prenantes de Lydec, ce document démontre la contribution concrète de l’entreprise aux enjeux du Grand Casablanca.

Une performance extra-financière reconnue
Depuis plus de 10 ans, la performance extra-financière de Lydec fait l’objet d’un suivi par les parties prenantes externes dont les agences de notation extra-financière. Lydec a ainsi été la première entreprise marocaine à solliciter, fin 2003, une notation extra-financière sur l’ensemble des domaines de la RSE.
Dès lors, la performance RSE du délégataire casablancais a fait l’objet de plusieurs notations, notamment par Vigeo: en 2010 dans le cadre d’une évaluation demandée par le groupe SUEZ, puis en 2011, 2013, 2015, 2016 et 2017 dans le cadre de la notation des 40 premières sociétés marocaines cotées à la Bourse de Casablanca.
Dans le cadre du classement de 2017, Lydec a été intégrée à la plateforme de notation européenne de Vigeo Eiris et a été analysée dans un nouveau secteur: «energy utilities», structuré autour de 24 critères de notation, au lieu de 17 dans le précédent secteur: «waste and water utilities».

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *