Service Public : une police de plus voit le jour!

Heureux qui comme Chrafat Afilal, secrétaire d’Etat chargée de l’eau auprès du ministre de l’Equipement Abdelkader Amara. Au moment où son chef au parti est limogé, elle se voit, elle, dotée d’une police! Oui, une police des eaux. On a visiblement compris que le meilleur modèle d’organisation est celui de l’Intérieur. Donc, si chaque département pouvait se doter d’une police ce serait alors juste génial. Rappelons qu’on dispose déjà de la police de l’environnement et désormais de celle de l’eau, en plus de la brigade privée des saboteurs (pour metteurs de sabots) qui commentent chaque jour des centaines d’actes d’atteinte au droit de propriété privée en ayant le sentiment d’appliquer la loi!

Pour l’eau, cette police cadette de 200 agents relevant du département Afilal, sera postée au niveau des 10 agences de bassins hydrauliques que compte le pays. Elle a comme mission de « préserver les ressources hydriques en traquant les utilisations illégales et irrationnelles d’eau ». Pour ce faire, ses agents pourront accéder à tous les ouvrages hydrauliques (de particuliers ou de personnes morales) qui comprennent les puits, les forages, et les installations d’utilisation ou d’exploitation du domaine public.

Pour le moment, ils n’ont pas le droit d’interpeller des personnes. Mais il n’y a qu’à voir les agissements abusifs de certains Mouaqadem qui se croient dotés d’un super pouvoir pour craindre le pire avec cette aqua-police.

En tout cas, elle a le droit, après présentation de la carte professionnelle, d’émettre des contraventions, suspendre les travaux et procéder à des saisies de matériels de détournement des eaux.

 

Commentaire Facebook

Comments are closed.