Food-BoissonsNewsslide

Des commerçants boycottent les Eaux Minérales d’Oulmès

Les commerçants de Khémisset décident de réagir à la communication de Oulmès sur les prix de Sidi Ali. La réaction est on ne peut plus radicale car c’est quasiment un boycott qui est en question. Ils récupèrent ainsi à leur compte cette technique développée dans les réseaux sociaux et qui a secoué bon nombre d’idées bien arrêtées sur le consommateur marocain.

En effet, dans un communiqué en date du 23 mai 2018, l’antenne locale du Syndicat national des commerçants et professionnels formule trois griefs à l’encontre de la société des Eaux Minérales d’Oulmès:

-Faire croire au consommateur que la cherté des prix incombent en partie au commerçant qui ne respecte pas le prix conseillé

-Faire de la discrimination à l’encontre des détaillants en favorisant les grandes surfaces: les derniers bénéficiant de marges plus intéressantes que les premiers (Pour 1,5L de Sidi Ali, les GMS payent 5,10 dirhams quand le détaillant débourse 5,5 dirham).

-Comportement hautin et absence de communication de la part de la société notamment en laissant sans réponse correspondance  et communiqués officiels.

A la suite de ce réquisitoire, le syndicat, du moins pour la ville de Khémisset, décide de boycotter l’ensemble des produits de la société les Eaux Minérales d’Oulmès pour une durée d’un mois qui s’étale jusqu’au 24 juin 2018.

Ce boycott est davantage symbolique car il s’agit de la ville dont relève administrativement la localité d’Oulmès où est logé le désormais célèbre site de Tarmilate, source de Sidi Ali.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page