Prix: la CGEM veut institutionnaliser les augmentations

La CGEM veut ne plus avoir à subir les augmentations du prix du carburant. Pour jouer la carte de transparence vis à vis du consommateur la confédération patronale veut instaurer un système d’indexation automatique reliant prix du pétrole et prix des prestations logistiques, et in fine prix du produit final.

Dans ce sens, une proposition de loi vient d’être déposée par le groupe de conseillers de la CGEM rapporte L’Economiste dans son édition du jour. “L’objectif de ce texte est l’élaboration d’un coût moyen de référence par catégorie de chargement (marchandises courantes ou dangereuses) et type de véhicule (benne, plateau, citerne)”, est-il expliqué.

Le quotidien détaille que “cet indice devrait être publié mensuellement sur la base de l’évolution du prix du gasoil, entre le moment de la signature du contrat de prestation et la date de sa réalisation. Une commission placée sous la présidence du ministère de la Gouvernance et composée de représentants des départements de l’Equipement, de l’Energie et de la CGEM se chargera de cela. Le principe: faire que les variations à la hausse et à la baisse du prix du gasoil soient automatiquement et obligatoirement répercutées, sous peine de sanctions pécuniaires et pénales en cas de récidive”.

Avec le boycott, les entreprises sentent de plus en plus la pression de présenter des arguments factuels et détaillés sur leur politique de prix. Une telle indexation, légale de surcroît, peut s’avérer d’une certaine utilité.

Commentaire Facebook