Entreprises publiques: CDG retrouve son appétit d’investir

La politique d’investissement de la CDG a souvent servi de thermomètre pour mesurer la bonne tenue de l’activité économique du pays ainsi que les perspectives en la matière.

Ainsi, au début des années 2000 le fonds a été sur tous les fronts pour se faire plus discret ces quelques dernières années sous fond de démêlés judiciaires de son ancien management.

Mais la CDG semble retrouver une meilleure mine ainsi qu’un certain goût à l’investissement.

Dans ce sens, il vient d’être fait état de deux placements: dans les Domaines Brahim Zniber et dans Maymana, un restaurateur-traiteur.

Le premier placement intervient exactement deux ans du décès de Brahim Zniber (mort le 29 septembre 2016), connu de son vivant par ses exploitations agricoles notamment de fruits rouges et par leur vin.

L’entreprise Domaines Brahim Zniber est en fait une filiale de Diana Holding. Celle-ci recèle un vivier foncier de 2.600 hectares.

Pour 400 millions de dirhams, CDG, via sa filiale Fipar, prend une part de 22,6% dans un premier temps avant de monter à  73% à l’horizon 2023, rapporte le site le360 se basant sur un décret du ministère des Finances.

Il s’agit donc d’un désengagement programmé de la famille Zniber de la société du père-fondateur.

Pour Maymana, il s’agit d’un placement CDG Capital Private Equity via le véhicule Capmezzanine.

Née en 1985, Maymana évolue dans les domaines de la boulangerie-pâtisserie, de l’épicerie fine et du service traiteur haut de gamme au Maroc.

« Le groupe emploie près de 300 personnes, compte 6 boutiques dont un Flagship store à Rabat, des magasins au sein des zones d’embarquement des aéroports de Rabat-Salé, Casablanca, Agadir et prochainement dans le nouveau terminal de Marrakech », informe un communiqué officiel.