Sony Corporation prévoit une augmentation de 30% de son bénéfice d’exploitation annuel à l’issue du prochain exercice qui prend fin le 31 mars 2019

Sony_TV

Grâce à de fortes ventes enregistrées sur le segment des jeux, le bénéfice d’exploitation de la société s’est accru de 17% durant le deuxième trimestre 2018.

Après avoir bouclé un second trimestre 2018 sur de belles performances et avec des indicateurs au vert, Sony Corporation s’attend cette fois à ce que son bénéfice d’exploitation consolidé annuel augmente à hauteur de 30% à l’issue du prochain exercice qui prendra fin le 31 mars 2019. Une telle hausse sera stimulée par la consolidation d’EMI Music Publishing, mais aussi par les prévisions à la hausse attendues au niveau de plusieurs segments, dont notamment celui des jeux et des services réseau.

Sony s’attend ainsi à ce que son bénéfice d’exploitation annuel atteigne les 7,7 milliards de dollars (870 milliards de yens) : une telle hausse demeure significative en comparaison avec les 6 milliards de dollars réalisés lors du premier trimestre (670 milliards de yens). Dans le même temps, et ressortant à 76,7 milliards USD (8,6 milliards de ¥), les prévisions au niveau des ventes consolidées ont, pour leur part, augmenté de 893 millions USD (100 milliards ¥) par rapport au trimestre précédent.

Concernant les ventes sur les produits d’exploitation réalisées durant le deuxième trimestre (clos le 30 septembre 2018), celles-ci se sont distinguées par une augmentation annuelle de 17% à 2,14 milliards USD (239,5 milliards de ¥) et de 6% à 19,5 milliards USD (2,18 milliards USD) par rapport au même trimestre de l’exercice précédent.

« Nous avons pris un bon départ durant le premier trimestre de l’exercice financier 2018. Nous avons également pu maintenir notre élan tout au long du second trimestre. Nous demeurons de fait confiants dans l’atteinte de nos objectifs en 2019, car nous disposons d’une gamme étendue de produits parfaitement concurrentiels que nous lancerons sur le marché. Pour cette région en particulier, nous concentrons nos efforts sur le renforcement des ventes de produits à forte valeur ajoutée, tels que le nouveau BRAVIA Master Series, le casque à réduction de bruit WH-1000XM3, mais aussi notre gamme premium d’appareils photo sans miroir », a déclaré Fumiatsu. Hirai, directeur général de Sony au Moyen-Orient et en Afrique.

La croissance positive des résultats financiers de Sony s’explique par les fortes ventes enregistrées au niveau du segment des « Services de jeux et réseau » (G & NS), qui regroupe à la fois plusieurs logiciels de jeu, mais également par le lancement de la PlayStation® Plus («PS Plus»). Le chiffre d’affaires réalisé sur ce segment a été d’ailleurs marqué par une hausse substantielle de 27% par rapport au deuxième trimestre : il est ainsi ressorti à 4,9 milliards USD (550,1 milliards ¥), par rapport aux 3,8 milliards USD totalisés une année auparavant (433,2 milliards ¥).

Le segment « Produits et solutions d’imagerie » (IP) s’est, pour sa part, démarqué par une hausse de 5% en comparaison avec l’année précédente. Au second trimestre, le chiffre d’affaires sur ce segment est ressorti à 1,46 milliard USD (163,9 milliards JPY), à l’heure où le résultat opérationnel a totalisé 195 millions USD (21,8 milliards JPY). Et si les ventes d’appareils photo numériques ont été freinées, sous l’effet notamment des récentes évolutions du marché, ce segment a toutefois réussi à maintenir une certaine croissance : celle-ci a été rendue possible par l’augmentation des ventes de produits à forte valeur ajoutée, notamment des appareils photo et des objectifs sans miroir.

Pour ce qui est du segment Home Entertainment & Sound (HE & S), son chiffre d’affaires a été marqué par un retrait d’environ 9% durant le second trimestre : il est ainsi ressorti à 2,45 milliards USD (274,9 milliards de yens), tandis que son résultat opérationnel, qui a culminé à 218,7 millions USD (24,5 milliards ¥), est demeuré stable par rapport à l’exercice précédent. Un tel résultat est dû notamment à la diminution des ventes unitaires sur le marché des téléviseurs et à l’impact généré par le taux de change.

Commentaire Facebook

Commentaires: 0

Votre Email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *