Culture LoisirsNewsService publicslide

Casablanca: les Carrières Centrales deviennent une simple station de tram

Que reste-t-il de la mythique Carrières Centrales, cette agglomération en bidons métalliques improvisées maisons et demeures, qui a vu naître le prolétariat marocain, la résistance la plus farouche au Protectorat mais aussi le théâtre, la musique… et les non moins mythiques Nass El Ghiwane?

Si à l’origine ce quartier-ville s’étendait des Roches Noires à l’actuel Hay Adil, la dénomination Carrières Centrales s’est limité, après recasement des premiers habitants, à une grandes zone de bidonvilles autour du Hay Mohammadi.

Pour faire passer la ligne T2 du tram, les décideurs ont jugé bon de tout raser, faisant passer à la trappe un lieu de mémoire des plus chargé.

Heureusement, fort heureusement, on a décidé de donner tout de même le nom des Carrières Centrales à la station de tram relative à cet endroit.

In fine, après avoir été la plaque tournante des forces de changement du Maroc moderne, les Carrières Centrales seront réduites à une simple plaque d’arrêt et d’attente.

Cela se passe de tout commentaire.

 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page