Finances Publiques: le grand retour de la dette Banque Mondiale

5 milliards de dollars entre 2019 et 2024, soit un milliard par an. C’est le montant de la dette accordée par la Banque Mondiale au Maroc pour l’aider à concrétiser sa stratégie de développement.

Il s’agit là d’un pas significatif franchi dans le sens d’un retour massif et conséquent de la dette extérieure. En effet, jusque-là, l’Etat se finançait essentiellement auprès des agents économiques intérieurs. Pour ce qui est de l’extérieur les sorties étaient très occasionnelles dans les années 2000, assortis de montants limités et portant sur des participations dans des projets précis.

Pour avoir une idée, quand , en 2010, Salaheddine Mezouar, alors ministre des Finances, avait décidé d’un emprunt obligataire de 1 milliard d’euros cela avait fait scandale.

Aujourd’hui, un pas est franchi avec tout ce que cela signifie en termes de fragilité des finances publiques et implique en termes d’ingérence économique des Institutions de Breton Woods.

Visiblement, le Maroc n’est toujours pas sorti du P.A.S.!

 

Commentaire Facebook