AUTOMOBILE DÉMOCRATISATION SANS PRÉCÉDENT | Consonews - Premier site consommation au Maroc

AUTOMOBILE DÉMOCRATISATION SANS PRÉCÉDENT

Libéralisation du secteur automobile, installation de près d’une trentaine de marques qui se battent sur tous les fronts : lancement de nouveaux modèles, promotions, prix réduits, service après-vente… Le marché automobile a mis du turbo dans ses moteurs depuis la fin des années 90 et le début des années 2000. La tendance de fond est à la croissance marquée par la hausse soutenue des ventes de véhicules. Les chiffres en témoignent. Le nombre de véhicules neufs (VP et VUL) commercialisés au Maroc est passé de 40.000 en 1999 à 103.500 en 2010 puis à, 169.000 en 2017 et 177.000 en 2018. Les ventes ont été ainsi multipliées par presque 4,5 fois durant cette période. D’après un membre de l’AIVAM, l’objectif à terme est de s’approcher des 250.000 voir des 300.000 ventes annuelles. «Le marché est marqué par une tendance lourde à la hausse sur les deux dernières décennies avec un taux de croissance annuel moyen depuis 2008 s’élevant à 5,5%, pour un marché pas tout à fait mature, encore en phase d’équipement », analyse t-il.

Le parc en évolution mais…

En gros, le total du parc en circulation hors motocyclettes est passé de 1.562.308 en 1999 à près de 4 millions véhicules en 2017 (2.800.000 véhicules particuliers et 1.100.000 véhicules utilitaires) selon les derniers chiffres publiés par le ministère du Transport.

Le taux de motorisation demeure pourtant faible

Même si le taux de motorisation a évolué de son côté, en passant d’environ 40 véhicules pour 1.000 habitants en 2010 à 80 véhicules pour 1000 habitants actuellement, le taux demeure faible en comparaison avec d’autres pays comme en Europe où on compte 600 véhicules environ pour 1000 habitants ou encore en Chine où le taux est de 133 et la Turquie 148, c’est dire que le marché automobile offre un potentiel de croissance important surtout avec le développement industriel du secteur dans lequel s’est engagé le royaume et qui lui a permis de devenir le deuxième producteur de véhicules en Afrique après l’Afrique du Sud avec une part de marché de 35 % en 2014 contre 5 % en 2003 , d’après une étude réalisée sur le secteur automobile dans le pays en mars 2015 par le ministère de l’Economie et des Finances.

Diesel Vs Essence

Si le gasoil ne concernant que 10% des véhicules au Maroc en 1970, en 1999, le parc automobile était partagé à parts égales entre les deux carburants, 799.750 pour le gasoil et 762.558 pour l’essence. Depuis, le gasoil domine sur les routes du pays. Ce carburant représentait 73% du marché toutes catégories confondues et constituait 75% des ventes de voitures neuves en 2013. La tendance s’est poursuivie pour arriver à une part de 93,9% des ventes en 2018 ne laissant que peu de place à l’essence (5,5%) et à l’hybride qui commence à percer le marché avec 0,6%.

Commentaire Facebook