Aid Al Adha: Laftit assume totalement les décisions de dernière minute

A la veille de Aid Al Adha, la trentaine de millions de Marocains que compte le pays a été prise au dépourvu par l’annonce in extrémis d’interdiction de voyages entre les villes à partir de minuit. Il était vers 20h le dimanche 26 juillet, soit cinq jours avant le jour de la fête,  quand les gens apprenaient la nouvelle. Il n’en fallait pas plus pour que les foules se ruent en catastrophe sur les routes pour espérer regagner les leurs durant les quelques heures qui restent avant la grande fermeture. Les départs en catastrophe, on s’en rappelle, ont causé un embouteillage sans précédent des voies, et bon nombre d’accidents graves.

Ce qui semblait être une décision pas très bien réfléchie est, grande surprise, plutôt une mesure qui était murement réfléchie y compris dans le choix du timing d’annonce serrée.

Ainsi, dans une intervention devant la Chambre des représentants, tenue le mercredi 4 novembre devant les membres de la commission de l’intérieur et des collectivités locales, le ministre de l’Intérieur Abdelouahed Laftit a affirmé:

« Il n’y a pas d’improvisation. Nous savions ce que nous faisons lorsque nous avons publié la décision à la dernière heure. Nous espérions qu’un minimum de personnes puissent voyager (..) Que voulez-vous? Que nous annoncions la décision une semaine à l’avance pour inciter les gens à voyager? »

Mourir du Covid ou sur la route, le choix n’est certes pas facile…