Les mobiles au Maroc de 1.200 DH plus chers qu’aux Emirats!

Cela rappelle la communication des distributeurs pétroliers à l’encontre du carburant de contrebande entré illégalement d’Algérie. Sur le même mode, ou presque, les opérateurs de la téléphonie mobile crient au scandale en évoquant le chiffre, pour le moins surréaliste, de 50%. Oui, la moitié des portables circulant au Maroc aurait la contrebande comme origine.

Un chiffre qu’il faudra élucider et appuyer par une étude officielle et indépendante.

La Vie Eco qui rapporte l’info dans son édition du 14 octobre précise que la différence de prix entre les modèles légaux et ceux introduits en noir serait de l’ordre de 1.200 dirhams.

Sachant que contrebande ne veut pas nécessairement dire contrefaçon, cela signifie que, pour le même modèle, le consommateur marocain paye en temps normal 1.200 dirhams de plus qu’un Emirati, Algérien ou Libyen (les trois pays de provenance du trafic en question).

Voilà un autre chiffre, plus sérieux, qu’il faudra expliquer aux consommateurs.