NewsService publicslide

522 radars de nouvelle génération mis en service en 2022 au Maroc

En 2022, 522 nouveaux radars seront mis à la disposition des agents de contrôle routier de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale. Les radars mobiles de nouvelle génération, permettront de contrôler la vitesse, les dépassements ainsi que le respect du feu rouge.

Pour lutter contre les excès de vitesse qui constituent l’une des premières causes de mortalité sur les routes, les autorités veulent renforcer davantage le contrôle routier, le Maroc augmentera le nombre de radars de circulation de 120 à 672 en 2022. Cette information a été rapportée par l’Agence nationale pour la sécurité routière (NARSA). Il s’agit de caméras et de radars intelligents capables d’enregistrer plusieurs types de violations.

Atteindre le nombre de 672 radars en 2022 s’inscrit contre un objectif de 1 200 initialement. Le coût de l’investissement est estimé à 278,5 millions de dirhams.

S’agissant des radars fixes, qui sont au total 552 unités, ils seront utilisés pour surveiller la vitesse et le respect du feu rouge à l’intérieur et l’extérieur des milieux urbains. Leur installation se fera juste après l’achèvement de l’opération de localisation des emplacements d’installation.

Parmi ces radars figurent 72 appareils de contrôle de la vitesse moyenne au niveau des autoroutes, 276 appareils de contrôle de vitesse hors périmètres urbains, 204 appareils de contrôle du respect des feux de signalisation de la vitesse dans les périmètres urbains.

Quant aux appareils de contrôle de la vitesse, ils seront installés au niveau du réseau autoroutier et permettront de contrôler la vitesse moyenne des véhicules au niveau des sections autoroutières sur plusieurs kilomètres.

La particularité de ces nouveaux radars est qu’en plus de la détection des infractions relatives à l’excès de vitesse et les feux de signalisation, ils peuvent détecter plus d’un véhicule à la fois, pouvant atteindre jusqu’à 24 véhicules. Ils disposent de plusieurs autres caractéristiques, à l’image de la détection des infractions relatives à la ligne continue, la distinction entre les véhicules légers et les poids lourds, la possibilité d’exploitation dans les deux sens (éloignement-rapprochement) et l’utilisation de la technique de balayage par laser.

Avec l’arrivée des nouveaux radars, le nombre de régions dotées d’une surveillance automatisée du trafic passera de sept à douze. Répartis par ordre décroissant parmi les 12 régions, 108 seront placés à Casablanca-Settat, 92 à Marrakech-Safi, 69 à Rabat-Salé-Kénitra, 62 à Fès-Meknès, 51 à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, 45 dans l’Oriental, 43 à Béni Mellal-Khénifra, 38 à Souss-Massa, 13 dans le Drâa-Tafilalet, 11 à Guelmim-Oued, 10 à Laâyoune-Sakia El Hamra et enfin 10 à Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Source: Challenge 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page