Finances-CréditNewsslide

Les recettes des collectivités territoriales en amélioration de 10,4% à fin juillet

Les collectivités territoriales ont réussi à améliorer leurs recettes à fin juillet. Ces dernières ont atteint 25,4 milliards de dirhams, en progression de 10,4%. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

La valeur des excédents globaux dégagés à fin juillet par les budgets des collectivités territoriales au titre de l’année 2021 et des années antérieures est de 48 milliards de dirhams, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. Le quotidien indique qu’en termes d’excédents, les collectivités territoriales ont généré un surplus de l’ordre de 6,6 milliards de dirhams au titre des sept premiers mois de l’année, s’inscrivant «en amélioration par rapport au niveau atteint à la même période de l’année précédente. L’excédent de 6,6 milliards de dirhams tient en effet compte d’un solde positif de 603 millions de dirhams dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes», peut-on lire dans le bulletin des finances locales de la Trésorerie générale du Royaume.

Cet excédent est destiné à couvrir les dépenses engagées qui doivent être payées au cours des mois restants de l’année 2021. Le quotidien souligne, de même, que la situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales et de leurs groupements, arrêtée à fin juillet 2021, laisse apparaître une hausse des ressources. «Ces dernières se sont améliorées de 10,4% pour atteindre les 25,4 milliards de dirhams. Cette progression s’explique, selon la TGR, par la hausse de 34% des recettes gérées par l’État et de 41,8% des recettes gérées par les collectivités territoriales au moment où les recettes transférées ont fléchi de 3,7% à fin juillet», note-t-on également.

Il faut savoir que la répartition des recettes par type de collectivité territoriale fait ressortir une dominance des recettes des communes. Elles captent, en effet, 69,3% de la structure des recettes globales des collectivités territoriales, soit une valeur de 17,6 milliards de dirhams. Aussi, les ressources transférées sont inversement proportionnelles aux ressources propres. «Les ressources transférées constituent 42,9% des recettes des communes contre 89,2% pour les régions et 90,2% pour les préfectures et provinces», précise Aujourd’hui Le Maroc, ajoutant que, sur le plan régional, la TGR observe une forte concentration des recettes des budgets principaux des collectivités territoriales au niveau de six régions, soit 74,9% des recettes globales. La région de Casablanca arrive en tête avec une part de 23,3%, soit des recettes de l’ordre de 5,9 milliards de dirhams, suivie de la région de Rabat-Salé-Kénitra avec une part de 13,7%. Les recettes de la région de Dakhla-Oued Ed Dahab, pour leur part, représentent une proportion de l’ordre de 2,1%.

Par ailleurs, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales se sont établies à 20,8 milliards de dirhams, en hausse de 0,9%. «Elles sont composées à hauteur de 62,2% des dépenses ordinaires. Ces dernières ont baissé de 2,9% au titre des sept premiers mois de l’année. Elles sont ainsi revenues à 13 milliards de dirhams. Cette baisse résulte du repli de 1,5% des dépenses de personnel et de 5,3% des autres dépenses. Les collectivités territoriales ont généré un surplus de l’ordre de 6,6 milliards de dirhams au titre des sept premiers mois de l’année», indique Aujourd’hui Le Maroc. Et d’ajouter que ce surplus s’inscrit en amélioration par rapport au niveau atteint à la même période de l’année précédente. biens et services. Les dépenses de personnel constituent des parts importantes des budgets des communes (45,3%) et des préfectures et provinces (36,7%), précise encore le quotidien.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page