Education: retour en force de la Banque Mondiale

Ecoles publiques notation 21 mai 2016 Service public

La Banque Mondiale entend accompagner la réforme du système éducatif marocain jusqu’au bout. Après l’avoir mis sur les rails de la privatisation, le tour est venu pour s’attaquer à la performance du personnel des enseignants dans le public; une frange reconnu pour sa faible, à l’image d’ailleurs de l’ensemble des l’administration marocaine.

Dans ce sens, deux organismes relevant de l’institution mondiale que sont USAID et le Millenium Century Challenge (MCC) s’aillent à l’université Al Akhawayn pour réaliser une étude ayant comme thème principal la performance. « En collaboration avec un consortium composé de la Société Kaizen, Creative et Système de Management International (SMI), l’université Al Akhawayn réalisera une analyse du Développement des Capacités Humaines et Institutionnelles (DCHI) afin de soutenir la réforme du ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle marocain (MEM) et mettre en œuvre la réforme du ministère «Vision 2015-2030″, explique un communiqué de l’Université.

« Il s’agit d’une analyse qui mettra l’accent sur les composantes de la réforme appuyée par l’USAID / Maroc et la Millennium Challenge Corporation (MCC).  Elle sera financée conjointement par USAID / Maroc et le MCC ».

« Dans l’ensemble, l’analyse portera sur la structure des ressources humaines et la façon dont elle se compare aux exigences de certains éléments énoncés dans la Vision 2030, en particulier ceux qui seront soutenus par l’USAID / Maroc et MCC. En premier lieu, l’analyse va examiner et évaluer les procédures actuelles du ministère en matière de recrutement, d’affectation et de conservation et rétention du personnel, ainsi que sa politique de développement professionnel continu ».

« En deuxième lieu, l’analyse va permettre d’identifier et de recommander un ensemble d’actions et pratiques d’embauche et de qualification en adéquation avec les fonctions essentielles de la réformed’initialisation du dispositif ainsi que son maintien sur une longue durée. Une des étapes de ce deuxième point, va permettre d’identifier les lacunes et différences entre les pratiques de recrutement existantes et les meilleurs pratiques possibles ».

« Cette analyse de discontinuité va prendre en considération les principaux facteurs et les contraintes qui peuvent affecter les pratiques de recrutement proposées. En outre, elle permettra d’identifier les actions de développement professionnel efficaces dans divers contextes afin de les recommander et permettre de renforcer le système de gestion des ressources humaines du Ministère de l’Environnement, à travers le développement d’un ensemble de solutions de performance ».

L’étude se propose ensuite de s’attaquer aux manuels scolaires. Ainsi, « cette initiative menée par l’Université Al Akhawyan portera précisément sur la performance et le développement des capacités, aussi les solutions de performance précipitées comprendra les domaines d’intervention de la conception des programmes (USAID), le développement de matériaux de manuels scolaires et d’apprentissage (USAID), et de l’éducation de rattrapage (USAID, MCC) ».

A priori, les 11.000 nouvelles recrues recrutées en CDD devront faire de bons cobails pour les préconisations futures de la Banque Mondiale et ses partenaires.

Pour le contenu, on sait que ça va concerner toute une génération… au moins!

Commentaire Facebook