ImmobilierNewsService publicslide

Matériaux de construction: la flambée des prix met les promoteurs immobiliers au bord du précipice

Les promoteurs immobiliers sont dans la tourmente. La hausse des prix des matériaux de construction et de ceux utilisés dans le secteur des bâtiments et travaux publics "BTP" ont connu des hausses vertigineuses. Cet article est une revue de presse tirée du journal Les Inscriptions ECO.

La quasi-totalité des prix des matériaux de construction et de ceux utilisés dans le secteur des bâtiments et travaux publics « BTP » ne cesse de flamber. Les Inspirations ÉCO énumère, dans son édition du jour, les hausses des matières concernées: le verre (+189%), le cuivre (+61%), l’aluminium (+51%), l’inox (+39%), les câbles électriques (+32%), le bois (+25%) et le fer à béton (+19%). Il affirme que les autres produits comme les briques, le ciment, le béton et la céramique ont connu une légère hausse, alors que certains produits ont connu une stabilité ou une légère baisse, notamment la peinture (-4%).

Pour le quotidien, « ces hausses se justifient principalement par la combinaison de plusieurs facteurs qui se sont répercutés sur les prix des matériaux de construction ». Il cite « l’envolée des prix de la matière première à l’échelle internationale, la croissance exorbitante du coût du transport et du carburant, le renchérissement des coûts de production et l’impact des tensions régionales ». Il y a aussi d’autres facteurs comme « la sortie mondiale du Covid-19 et la reprise économique brutale accentuée par la forte demande sur le marché en matériaux de construction, alors que de nombreuses usines et mines ont été fermées au plus fort de la pandémie pour limiter la propagation du virus ». Pour expliquer la baisse des prix de la peinture, le journal évoque « l’effet induit par l’interdiction des jetons ».

Ceci dit, le contexte difficile n’ébranle pas l’optimisme des professionnels qui tentent, comme le décrit le journal, de maintenir leurs activités à flot. Mais jusqu’à quand? La crainte « de pénurie, comme ce fut le cas pour d’autres intrants dans d’autres secteurs comme celui de l’automobile », plane.

Contrairement aux autres professionnels, les promoteurs immobiliers « marchent sur la corde raide au-dessus de l’abyssale rareté et du manque des intrants ». Les Inscriptions ÉCO estime qu’au « rythme où vont les choses, les promoteurs ne pourront pas tenir au-delà de deux mois. 300.000 emplois seraient en jeu. Et pour cause! « Engagés dans plusieurs projets sur des prix fixes, ils se trouvent face à des hausses de 50% en moyenne sur les prix des matériaux de construction. Ce qui affecte gravement leurs marges ».

Le quotidien va même plus loin en affirmant que « leurs fournisseurs quittent les chantiers, confrontés à une double peine, à savoir la rareté des matériaux de construction et la hausse des prix sur le marché ». D’où l’appel à l’action rapide à travers « le report des échéances des logements conventionnés, notamment les logements sociaux, et le mécanisme d’amortissement du coût de l’augmentation des matières à travers des mesures d’allégement fiscal ».

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page