Formation-CarrièreHightechLancementsslide

Le groupement des écoles Centrale (GEC) lance la formation «African Bachelor of Engineering» à l’Ecole Centrale Casablanca

Le groupement des Ecoles Centrale (GEC), initiateur du programme «African Bachelor of Engineering», lance ce diplôme à l’Ecole Centrale Casablanca. Cette formation pluridisciplinaire scientifique, technique et humaine dotera les futurs ingénieurs de compétences innovantes leur permettant de répondre aux différents défis relatifs à leur secteur et de devenir ainsi un leader et acteur majeur du développement durable en Afrique.

Dans un monde en perpétuelle mutation, l’Afrique fait face à de nombreux défis. Pour permettre aux entreprises d’appréhender la complexité des systèmes et des enjeux tout en boostant leur performance, le groupement des Ecoles Centrale (GEC) lance sa formation « African Bachelor of Engineering » à l’Ecole Centrale Casablanca, un diplôme conjoint avec 2iE. Ce programme d’excellence offre ainsi aux étudiants en ingénierie à fort potentiel, l’occasion de développer un esprit d’innovation et de recherche alliant exigences techniques et responsabilités managériales dans un contexte international.

« Pour répondre aux besoins de son développement notamment industriel, l’Afrique peut compter sur les talents de très grande qualité qu’elle recèle, et qui doivent bénéficier de la meilleure formation. Après avoir accompagné la création et le développement de Centrale Casablanca, CentraleSupélec est particulièrement heureuse de contribuer, avec ses partenaires, à la mise en place du Bachelor Centrale-2iE, qui va permettre de compléter une offre de formation en ingénierie au meilleur niveau, et de fournir des professionnels à même de répondre parfaitement aux besoins des acteurs économiques », déclare Romain Soubeyran, Président du Groupe Centrale et Directeur Général de CentraleSupélec.

« African Bachelor of Engineering » suit des méthodes pédagogiques innovantes basées sur des mises en action reflétant la complexité de l’environnement professionnel. A travers un programme riche et très pointilleux, les élèves-ingénieurs acquerront de solides compétences autour de savoir et de savoir-faire dans différents domaines de l’ingénierie : capacité à appréhender un concept ou un nouveau produit ou service pour contribuer à son développement, capacité à intégrer les dimensions de production, de promotion et de vente pour pouvoir les déployer, maîtrise du développement technique du produit et/ou du service adapté à un contexte et répondant à des besoins exprimés, capacité à projeter son action, capacité à manager une équipe technique et à s’intégrer dans une organisation plus vaste. « African Bachelor of Engineering » est ainsi au service de l’intégration opérationnelle des ingénieurs dans les entreprises africaines.

« A travers ce partenariat de qualité avec l’Ecole Centrale Casablanca et le Groupe Centrale de France, nous souhaitons mettre en œuvre une synergie d’expertise pour offrir aux élèves brillants des lycées scientifiques d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale une formation de premier cycle de haut niveau répondant aux standards internationaux d’excellence académique. Cette formation unique en Afrique qui combine exigence scientifique et professionnalisation, donnera à ses étudiants les clés pour devenir des leaders innovants, agiles et soucieux des enjeux du développement durable, en phase avec les mutations socio-économiques du continent africain. », souligne, de son côté, le Professeur El Hadji Bamba Diaw, Directeur Général de l’Institut 2iE.

Pour sa part, Ghita Lahlou, directrice de l’Ecole Centrale Casablanca, souligne que « la formation Bachelor Centrale-2iE en Ingénierie, s’inscrit totalement dans la stratégie de développement de l’École Centrale Casablanca. L’ECC propose avec son partenaire 2iE et le soutien du Groupe Centrale, ce nouveau cycle de ‘bachelor of engineering’ autour des compétences centraliennes, une première dans le GEC, et en Afrique. Celui-ci offre des débouchés dans des fonctions de management opérationnel, répondant ainsi à un besoin clé en encadrement technique du tissu socio-économique africain, notamment dans les domaines de l’industrie, de la logistique, de l’agro-alimentaire et des nouvelles technologies. Il permet aussi, aux étudiants qui le souhaitent, de poursuivre leurs études pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur Centralien au Maroc ou en France ».

L’Institut International d’Ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) est une association internationale regroupant 16 États africains. Depuis 1968 au service de la formation des élites du continent africain, l’Institut 2iE est reconnu d’utilité publique par le gouvernement du Burkina Faso avec lequel il dispose d’un accord de siège. Cet accord permet à l’institut de bénéficier du statut de privilégié d’enclave diplomatique, qui facilité l’accueil des étudiants et enseignants-chercheurs issus d’une grande diversité de pays. Ce modèle de gouvernance innovante associe l’ensemble des parties prenantes en vue de la réalisation des objectifs communs : l’insertion professionnelle et le renforcement des capacités d’innovation et de recherche en Afrique. Les diplômes d’ingénieurs 2iE (Bac+5) sont accrédités depuis 2009 par la Commission Française des Titres d’Ingénieurs (CTI), labellisés EUR-ACE (European Accreditation for Engineering) et reconnus par le Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES)

L’Ecole Centrale Casablanca (ECC) est le fruit d’un partenariat d’État à État, signé en avril 2013 en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président de la République Française de l’époque, François Hollande. L’École Centrale Casablanca est un établissement d’enseignement supérieur privé reconnu par l’Etat marocain. Le diplôme d’ingénieur de l’Ecole Centrale Casablanca est également reconnu par l’Etat français, suite à l’accréditation délivrée par la Commission des Titres d’Ingénieur en 2017. L’Ecole Centrale Casablanca s’appuie sur le réseau des Écoles partenaires des autres Écoles Centrale et notamment le réseau TIME, cofondé par CentraleSupélec Paris, pour offrir à leurs élèves des parcours de doubles diplômes internationaux, le plus souvent en 4 années : les 2 premières années à Casablanca et les dernières années dans l’établissement partenaire. Son programme est proche de celui de CentraleSupélec, adapté aux grands enjeux du continent africain auxquels se destinent majoritairement ses diplômés. Les diplômés de Centrale Casablanca, dont 30% d’origine subsaharienne, sont formés dans un contexte multiculturel et international et sont destinés à servir le développement du continent africain.

Source: Communiqué officiel

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page