Formation-CarrièreNewsService publicslide

Marrakech: Débat sur la femme africaine et les marchés publics

Les freins et obstacles à la participation de la femme africaine aux marchés publics ont été jeudi, à Marrakech, au cœur des débats lors d’un atelier inscrit dans le cadre de la Rencontre régionale Afrique et Moyen Orient du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO).

Tenue sous le thème “Lutter contre la corruption et les obstacles à la participation de la femme aux marchés publics”, cette session vise à sensibiliser les parties prenantes du PGO aux obstacles et aux solutions proposées à la participation des femmes aux marchés publics dans les plans d’action nationaux respectifs des pays membres du PGO.

Cette session a aussi mis en évidence les principales barrières culturelles politiques, structurelles et sociales, les bonnes pratiques existantes et les stratégies visant à accroître la participation des entreprises appartenant à des femmes dans les marchés publics.

Les participants à cette session ont indiqué que les gouvernements africains dépensent plus de 60 % du budget national dans le cadre de contrats publics, déplorant que seulement moins de 1 % des contrats des marchés publics sont remportés par des entreprises féminines, participant ainsi à exclure de nombreuses femmes et à exacerber les inégalités.

Et de recommander aux pays PGO de s’engager à promouvoir la participation des femmes aux marchés publics dans les plans d’action nationaux, plaidant en faveur de l’adoption de politiques et de programmes visant à augmenter la proportion de femmes dans les marchés publics.

Les participants ont aussi plaidé en faveur de la réforme des cadres légaux des pays africains en vue de faciliter l’accès des femmes aux marché publics, appelant les autorités chargées des marchés publics en Afrique de publier des données à toutes les étapes du cycle de passation des marchés de manière ventilée par genre et d’accroître la sensibilisation des entreprises féminines dans les régions périurbaines et rurales à participer aux marchés publics.

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette Rencontre régionale, qui a réuni des leaders du gouvernement ouvert et des parties prenantes de la région de l’Afrique et du Moyen-Orient, y compris les partenaires internationaux clés, se fixe pour objectifs de renforcer l’ambition collective, de dynamiser la communauté et d’échanger les expériences.

Le Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) est une initiative internationale lancée en marge de la 66ème Assemblée Générale des Nations-Unies tenue en septembre 2011 à New York.

Cette initiative vise principalement à obtenir des gouvernements des engagements concrets en faveur de la démocratie participative en mettant le citoyen au cœur de la gestion de la chose publique par la promotion de la transparence, de l’autonomisation des citoyens, de la lutte contre la corruption et de l’exploitation des nouvelles technologies pour renforcer la bonne gouvernance.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page