Culture LoisirsNewsslide

Rabat: Vernissage de l’exposition-événement “Modernités Arabes-Collection du musée de l’IMA”

Le vernissage de l'exposition-événement "Modernités Arabes-Collection du musée de l’IMA", pour la première fois dévoilée en dehors de l’Institut du Monde Arabe (IMA), a eu lieu, mardi au Musée de Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat.

Coproduite par la Fondation Nationale des Musées (FNM) et l’IMA, cette exposition sera tenue à partir du 1er mars au musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat et permettra aux visiteurs de découvrir la pluralité de l’expression artistique arabe, dans un croisement de regards et de démarches, inscrite dans le prolongement de l’histoire partagée du monde arabe.

Organisée en quatre sections, à savoir “un monde arabe en miroir”, “territoires pluriels de l’abstraction”, “entre meurtrissures et espoirs, le poids de l’histoire” ainsi qu’ “et demain? une humanité en marche”, cette exposition donne l’occasion au visiteur de découvrir de nombreuses thématiques dont le patrimoine de plusieurs pays arabes, les caractéristiques de l’abstraction orientale, le contexte politique et idéologique d’après-guerre marqué par la montée du nationalisme et du socialisme, ainsi que la condition humaine.

Lors d’une conférence de presse organisée en marge du vernissage de cette exposition, le président de la FNM, Mehdi Qotbi, a exprimé ses vifs remerciements à l’ensemble des parties prenantes ayant œuvré pour le succès de cette exposition et particulièrement au président de l’IMA, Jack Lang, pour son soutien, son accompagnement à la fondation et pour avoir “donné une voix au monde arabe”.

“A chaque fois que nous parlons de culture, c’est une joie!” a dit M. Qotbi dans une déclaration à la presse, se félicitant de la forte implication de SM le Roi Mohammed VI dans la valorisation de la culture et de l’appui du Souverain à ce type d’initiative.

“Pour la première fois dans le monde, il y a une exposition qui regroupe tous les chefs-d’œuvre et tous les grands artistes du monde arabe à Rabat, ville lumière et capitale de la culture”, a-t-il poursuivi, se félicitant de la réussite de ce projet organisé en étroite collaboration avec l’IMA.

Pour sa part, Nathalie Bondil, commissaire de l’exposition et directrice du musée et des expositions à l’Institut du monde arabe s’est dite “extrêmement heureuse” de travailler aux côtés de M. Qotbi au succès de cet événement, considérant le Maroc comme son “pays de coeur” après y avoir passé son enfance.

“Ce que vous allez voir est une première!”, s’est réjouie Mme Bondil, soulignant le caractère “élégant” et “pluriel” de cette exposition, enrichie par la donation de Claude et France Lemand.

De son côté, Abdelaziz El Idrissi, co-commissaire de l’exposition et directeur du musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, a présenté ses remerciements chaleureux aux différentes équipes ayant pris part à ce projet d’envergure.

“On va fêter aujourd’hui le monde arabe et l’Institution du monde arabe”, a dit M. El Idrissi, qui s’est réjoui du résultat de cette collaboration « qui a permis de réunir presque 120 œuvres” de plusieurs pays arabes, exposées de manière à suivre un “parcours thématique”, mettant en lumière le travail de nombreux artistes arabes restés au pays ou faisant partie de la diaspora, depuis l’inauguration de la Ligue Arabe en 1945.

“Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les instituts marocains et français”, a précisé l’ambassadeur de France au Maroc, Christophe Lecourtier.

Selon l’ambassadeur, cette manifestation artistique gravite autour de trois enjeux principaux, à savoir la relation de confiance entre la FNM et les instituts culturels français, “la mission de création de dialogue entre les deux pays, regroupant des institutions, des artistes et des collectionneurs, attachés à l’exploration artistique de la culture arabe” ainsi que la dimension pédagogique de ce projet, qui permettra à “près d’un millier d’élèves marocains de découvrir cette exposition”.

“C’est un grand jour pour le Maroc et pour la France!” s’est félicité Jack Lang, Président de l’Institut du monde arabe, soulignant que cette exposition est un aspect de la nouvelle orientation de l’Institut qu’il préside, visant à mettre à l’honneur “le passé, le présent et le futur du monde arabe” à travers de multiples activités culturelles et artistiques.

Mettant en exergue le caractère avant-gardiste de cette exposition et son importance pour l’IMA, la culture arabe et les relations bilatérales entre le Maroc et la France, M. Lang n’a pas manqué d’exprimer sa “profonde admiration” pour SM le Roi Mohammed VI ainsi que pour les multiples efforts que le Souverain mène pour la valorisation de la culture au Maroc.

Cette exposition présente un riche panorama sur les avant-gardes des modernités plurielles des pays du monde arabe depuis 1945 à nos jours, avec une majorité de peintures mais aussi des sculptures, des photographies et des œuvres graphiques d’artistes relevant de seize pays arabes, à savoir le Maroc, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, l’Égypte, les Émirats Arabes Unis, l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Palestine, le Qatar, le Soudan, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.

Source: MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page