Auto-MotoNewsslide

Dans les grandes villes, une vaste opération de confiscation de trottinettes électriques est en cours

La vue des hommes et des femmes circulant dans les rues sur leur trottinette électrique devient de plus en plus fréquente dans les grandes villes du Royaume. Toutefois, en l'absence de réglementation claire, les agents de police responsables de la circulation urbaine sont en train de les confisquer.

La sévérité des autorités locales envers les conducteurs de trottinettes électriques s’est accrue dans les grandes villes du Royaume. Les agents de police en charge de la circulation urbaine procèdent à la confiscation de ces engins qui se multiplient dans les rues de villes telles que Rabat, Salé et Casablanca. Les infractions les plus fréquentes sont liées à l’absence de port de casque de protection et aux excès de vitesse.La législation en vigueur prévoit une limitation de vitesse de 40 km/h pour les trottinettes électriques, mais certaines dernières générations peuvent atteindre une vitesse de pointe de 70 km/h, ce qui entraîne des infractions. En réponse à cette situation, le ministre du Transport et de la Logistique a annoncé que son département élaborait des propositions d’amendements pour adapter la législation en vigueur à cette nouvelle donne.Deux projets de décrets sont actuellement en phase d’élaboration, l’un pour modifier un décret déjà en vigueur relatif aux véhicules, l’autre pour amender la prise de décision concernant l’approbation de ces types de véhicules. Si ces projets sont adoptés, le ministère du Transport pourra faire vérifier la conformité des trottinettes électriques aux critères de sécurité routière avant leur autorisation de mise en circulation, conformément à l’article 49 de la loi 52.05 relative au Code de la route.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page