Food-BoissonsNewsslide

SIAM 2023: La BAD estime que le Maroc peut inspirer les pays africains en matière de transformation durable

Lors de la Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au changement climatique organisée en marge du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), le Directeur Général Régional pour l’Afrique du Nord à la Banque Africaine de Développement (BAD), Mohamed El Azizi, a déclaré que les efforts du Maroc en matière de transformation durable devraient inspirer les autres pays africains. La BAD et l’Initiative « AAA » partagent une vision commune pour le développement agricole en Afrique, axée sur la sécurité alimentaire, la résilience au changement climatique et l’adhésion aux objectifs de développement durable des Nations Unies.

D’après la MAP, M. El Azizi a réaffirmé l’engagement de la BAD à soutenir les initiatives de lutte contre le changement climatique et à encourager les investissements durables dans les secteurs agricoles des pays membres. Il a également salué les réalisations de l’Initiative AAA en matière d’accompagnement de projets agricoles, soulignant la nécessité d’une action commune et de davantage de synergies entre les pays pour une plus grande coopération interafricaine.

De son côté, Charles Nhemachena, directeur régional du Centre mondial pour l’adaptation, a appelé à la mise en place de mesures d’adaptation et de convergence vers la sobriété, notamment dans le secteur économique, pour faire face aux conséquences des crises mondiales, y compris les phénomènes météorologiques, qui touchent considérablement l’Afrique. Il a également recommandé davantage d’actions pour la mise en œuvre des différentes recommandations de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques 2022 (COP27).

L’Initiative AAA a été lancée par le Maroc lors de la COP22 à Marrakech en 2016 dans le but de contribuer à la sécurité alimentaire africaine, d’améliorer les conditions de vie des agriculteurs vulnérables et de promouvoir l’emploi rural en encourageant les pratiques d’adaptation au changement climatique, en renforçant les capacités des acteurs et en canalisant les flux financiers vers les agriculteurs les plus vulnérables. Elle répond à l’Accord de Paris sur le changement climatique en aidant les pays africains à mettre en œuvre leurs Réseau de diffusion de contenu (CDN), qui sont leurs engagements individuels pour réduire les émissions et s’adapter au changement climatique.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page