NewsService publicslide

Casablanca :le conseil de la ville cherche un terrain pour délocaliser la décharge de Médiouna.

Actuellement, la décharge de Médiouna, qui reçoit les déchets de Casablanca et des environs, est sur le point d’atteindre sa capacité maximale, avec une saturation prévue dans un an et demi. Ce problème a été exacerbé par l’incapacité du conseil de la ville à trouver un nouvel emplacement adéquat pour une nouvelle décharge publique.

Dans les années 80, une première décharge à Médiouna a été créée, mais elle est depuis longtemps pleine. Les dirigeants précédents du conseil avaient opté pour le transfert des déchets de Casablanca vers la décharge actuelle, située dans la même zone péri-urbaine.

La situation actuelle est urgente, car l’endroit ne pourra plus accueillir les 4000 tonnes de déchets produits quotidiennement par la métropole et ses environs d’ici un an et demi. En conséquence, les élus du conseil de la ville de Casablanca sont sous pression pour trouver rapidement un nouveau site dans la même zone afin d’établir une nouvelle décharge publique, comme le rapporte Al Ahdath Al Maghribia du 19 octobre 2023.

Moulay Ahmed Afilal, vice-président de la mairie de Casablanca, a déclaré que le conseil de la ville envisage d’adopter un nouveau modèle de gestion des déchets, avec une nouvelle usine dédiée au tri et au traitement des déchets ménagers. Il a également confirmé que la commune urbaine de Casablanca recherche activement un terrain dans la province de Médiouna pour établir cette nouvelle décharge.

Cependant, selon certaines personnes interrogées par le journal, cette approche a suscité des polémiques et des oppositions à Médiouna. Les habitants de Médiouna et les membres de la société civile de la province s’opposent catégoriquement à l’ouverture d’une nouvelle décharge dans leur région, et ils appellent le Conseil de la Ville de Casablanca à explorer d’autres alternatives.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page