Food-BoissonsNewsslide

Sucre: augmentation attendue du prix final de vente

La TVA sur le sucre a augmenté de 7% à 8% dès le 1er janvier 2024, entraînant une hausse immédiate de son prix de vente. Cette augmentation continuera progressivement au cours des deux prochaines années, avec un passage à 9% et 10% respectivement en 2025 et 2026, selon la loi de Finances 2024. Cette évolution a été annoncée par la ministre de l’Économie et des Finances dans une décision publiée au Bulletin Officiel.

La hausse des prix concerne le sucre raffiné à toutes les étapes de sa commercialisation, et s’inscrit dans une augmentation progressive du taux de TVA sur une période de trois ans. Outre le sucre, d’autres produits tels que le gaz butane et la farine sont également touchés par la levée de subvention à partir de cette année.

Cette augmentation aura un impact sur les prix sur le marché national, reflétant les variations observées sur les marchés internationaux. Selon les statistiques les plus récentes, chaque Marocain consomme en moyenne 33 kilogrammes de sucre par an, dépassant la moyenne mondiale de 22 kilogrammes par personne. La consommation nationale atteint 1 million de tonnes annuellement, avec une augmentation de 8% chaque année. Le sucre est présent sur le marché sous différentes formes, notamment en pain, en morceaux et en sucre granulé.

La production nationale de sucre couvre environ 40% de la consommation grâce au raffinage des plantes sucrières (betteraves et canne à sucre), les 60% restants étant fournis par le raffinage du sucre brut importé.

La subvention du sucre, qui a varié entre 3,2 et 5 milliards de dirhams avant 2024, est une mesure importante du système de compensation au Maroc, institué dans les années 1940 pour garantir l’approvisionnement en produits essentiels sur les marchés, protéger le pouvoir d’achat des citoyens, et contrôler les niveaux de prix via des opérations d’importation et d’exportation.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page