Food-BoissonsNewsslide

Viandes rouges: les prix font leur échauffement à l’approche du Ramadan!

À quelques semaines du mois sacré, les préoccupations liées à l’augmentation des prix des viandes rouges se font ressentir, suscitant l’attention des autorités. La récente adoption d’un projet de décret par le Conseil de gouvernement, présenté par Fouzi Lekjaa, vise à supprimer les droits d’importation sur les bovins domestiques jusqu’au 31 décembre 2024.

Cette décision fait suite à la suspension, l’année précédente, des taxes douanières et de la TVA sur les bovins domestiques, soulignant la volonté gouvernementale de maintenir la continuité de l’approvisionnement en viande bovine sur le marché local. Cette mesure intervient dans un contexte marqué par des conditions climatiques difficiles et leurs répercussions sur l’élevage.

La sécheresse a affecté le pouvoir d’achat des consommateurs, entraînant une hausse des prix de la viande (entre 85 et 120 dirhams le kilogramme), impactant particulièrement les plus démunis et la classe moyenne. À l’approche du mois de Ramadan, où la consommation de viandes rouges connaît une augmentation significative, les autorités se mobilisent pour éviter une hausse importante des prix.

Le quotidien Assabah, dans son édition du 30 janvier, souligne les inquiétudes croissantes quant au prix et à la disponibilité de la viande rouge à l’approche du Ramadan. Il est important de noter que la prise en charge des droits de TVA à l’importation des bovins domestiques est soumise à un contingent tarifaire de 100 000 têtes, conformément à une décision du ministère de l’Agriculture.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page