Formation-CarrièreNewsslide

Situation de l’emploi: le chômage à 13% en 2023

Avec une perte de 150.000 postes

Le marché du travail au Maroc a connu des évolutions significatives entre 2022 et 2023, selon la note d’information récemment publiée par le Haut-Commissariat au Plan. Voici les principaux faits saillants de cette étude.

1. Évolution globale de l’emploi

Entre 2022 et 2023, le marché de l’emploi a enregistré une perte nette de 157 000 postes, résultant d’une diminution de 198 000 emplois en milieu rural et d’une augmentation de 41 000 emplois en milieu urbain. Le secteur des BTP a été un contributeur majeur avec la création de 19 000 postes, suivi des services (15 000 postes) et de l’industrie, y compris l’artisanat (7 000 postes). Cependant, le secteur de l’agriculture, de la forêt et de la pêche a subi une perte nette de 202 000 postes.

2. Taux de chômage et sous-emploi

Le volume du chômage a augmenté de 138 000 personnes, atteignant un total de 1 580 000 chômeurs au niveau national. Le taux de chômage est passé de 11,8% à 13%, avec des augmentations plus prononcées en milieu urbain (de 15,8% à 16,8%) et en milieu rural (de 5,2% à 6,3%). Les taux de chômage sont plus élevés chez les jeunes de 15 à 24 ans (35,8%), les diplômés (19,7%) et les femmes (18,3%).

Le sous-emploi a également augmenté, passant de 972 000 à 1 043 000 personnes, avec des taux respectifs de 9,8%, 8,7%, et 11,6% au niveau national, en milieu urbain et en milieu rural.

3. Activité et emploi

Les taux d’activité et d’emploi ont connu une baisse. Le taux d’activité a diminué de 0,7 point pour s’établir à 43,6%, avec une baisse plus marquée en milieu rural. Le taux d’emploi a également reculé de 1,1 point, passant de 39,1% à 38%.

4. Perte de l’emploi en milieu rural

La perte nette d’emploi en 2023, principalement concentrée en milieu rural, a été de 157 000 postes. Les emplois rémunérés ont connu une création nette de 50 000 postes, tandis que les emplois non rémunérés ont enregistré une baisse de 209 000 postes, principalement en milieu rural.

5. Répartition sectorielle

En 2023, le secteur des services emploie le plus grand nombre d’actifs (48,3%), suivi de l’agriculture, de la forêt et de la pêche (27,8%). Le secteur des BTP a créé 19 000 emplois, les services 15 000, l’industrie y compris l’artisanat 7 000, tandis que l’agriculture, la forêt et la pêche ont perdu 202 000 emplois.

6. Situation régionale

Cinq régions concentrent la majorité des actifs, avec Casablanca-Settat en tête (22,4%), suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,8%), Marrakech-Safi (13%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,8%), et Fès-Meknès (11,6%).

Cinq régions enregistrent des taux d’activité supérieurs à la moyenne nationale, tandis que cinq autres ont des taux de chômage dépassant la moyenne nationale.

En conclusion, la situation du marché du travail en 2023 reflète des tendances contrastées, avec des pertes d’emploi significatives en milieu rural, une augmentation du chômage, et des variations sectorielles importantes. Ces données soulignent la nécessité de politiques ciblées pour stimuler l’emploi, en particulier dans les secteurs touchés négativement.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page