Bien-Etre SantéNewsslide

Parkinson : 45 000 Marocains touchés et 4 000 nouveaux cas chaque année!

Selon une étude récente, la maladie de Parkinson touche entre 1 et 2 % des Marocains âgés de plus de cinquante ans, avec près de 4 000 nouveaux cas enregistrés chaque année. Cette condition, caractérisée par des troubles du mouvement, une rigidité musculaire et des tremblements, constitue un défi de taille pour de nombreuses personnes dans le pays. Ces données sont extraites d’un article paru dans Al Ahdath Al Maghribia.

À l’approche de la Journée Mondiale de la Maladie de Parkinson, qui se tient chaque année le 11 avril, l’Association Maroc Parkinson (AMP) appelle à une mobilisation générale de la société pour améliorer la vie des patients atteints de Parkinson et de leurs familles.

L’AMP insiste sur la nécessité d’intégrer les patients parkinsoniens dans le cadre de la loi-cadre n°97-13 relative à la protection des personnes en situation de handicap. Elle souligne également l’importance de fournir des services de santé, de soutien psychologique et social adaptés, ainsi qu’un accès adéquat à des spécialistes et à des médicaments abordables et disponibles en permanence dans les pharmacies.

La maladie de Parkinson, souvent appelée « la maladie des célébrités », est une affection neurodégénérative qui touche principalement les personnes âgées de plus de cinquante ans. Elle se manifeste par la destruction progressive de certaines cellules nerveuses du cerveau, entraînant des troubles du mouvement, une raideur musculaire et des tremblements, même au repos.

Al Ahdath Al Maghribia souligne que cette maladie affecte plus souvent les hommes que les femmes à partir de cinquante ans. Bien que les médecins n’aient pas encore identifié les causes exactes de cette disparité, ils notent une prévalence plus élevée chez les individus ayant des antécédents familiaux de la maladie et chez les personnes à la peau claire.

Les experts soulignent que le diagnostic précoce reste un enjeu majeur dans la prise en charge de la maladie de Parkinson, de nombreux patients ne consultant un médecin qu’après l’apparition de symptômes tels que des tremblements des mains et de la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page