Marsa Maroc en Bourse: bonne affaire ou cadeau empoisonné?

marsa maroc introduction bourse 16 juin 2016 financement credit

marsa maroc introduction bourse 16 juin 2016 financement credit

Marsa Maroc sera privatisée via introduction en Bourse le 19 juillet. L’introduction va porter sur 40% de son capital et l’action sera proposée à 65 dirhams. Ce qui doit porter la mise que va récupérer l’Etat à 1,9 milliard de dirhams. Est-elle offerte à son juste prix, sur-évaluée ou sous-évaluée ? Au vu de l’importance stratégique de l’opérateur, de son métier, de son histoire, de son patrimoine immobilier, matériel et immatériel, on aurait tendance à dire que le prix est beaucoup trop peu par rapport la valeur intrinsèque de l’entreprise. Rappelons, que des actions d’entreprises beaucoup moins stratégiques pouvaient se négocier à 2.000-3.000 dirhams l’unité sur la place casablancaise. Mais cette appréciation se basant sur des considérations socio-économiques ne tient pas devant les calculs insensibles des méthodes d’évaluation financière. En effet, si l’on se réfère à la méthode des cash flows actualisés (Discounted cash flows), le prix d’introduction de 65 dirhams ressort en décote de seulement 5% par rapport à la valeur estimée. Ce qui fait dire à un analyste de la place que finalement, «le prix proposé est logique». Farid Mezouar du site spécialisé FLM précise de son côté que Marsa Maroc agit en concessionnaire pour le compte de l’ANP, réel détenteur de l’infrastructure portuaire. Une fois la concession terminée, Marsa Maroc n’a plus rien en quelque sorte. Aussi, le niveau de dettes paraît assez important : 800 millions de dirhams. Ce qui fait courir au détenteur de l’action un risque de dépréciation significative de son portefeuille si le prix d’entrée part d’une base élevée. Un risque d’autant plus probable que, comme l’explique Mezouar, «les bénéfices vont baisser dès 2016 avec de gros investissements, notamment sur Tanger Med 2, et qui devront être effectuée d’ici 2019». Cela a donc tout l’air d’un cadeau empoisonné!

  

Commentaire Facebook