NewsService publicslide

Réduction du déficit commercial grâce à la baisse des importations d’hydrocarbures

La diminution des importations de produits énergétiques au cours des dix premiers mois de l’année a été corrélée à une réduction de 6,1% du déficit commercial, soulignant l’impact significatif de ces produits sur l’équilibre des échanges extérieurs. Selon les données mensuelles de l’Office des changes, le déficit commercial a diminué de 6,1% à la fin d’octobre 2023, atteignant 241 milliards de dirhams, par rapport aux 257 milliards enregistrés à la même période un an plus tôt.

Cette amélioration est principalement attribuée à la baisse de 3,9% des importations, passant de 615 à 591 milliards de dirhams. Cette baisse a eu des répercussions sur le volume des achats de biens, notamment une diminution de 22% des approvisionnements en produits énergétiques. L’Office des changes indique que cette évolution est largement due à la réduction des importations de gasoil et de fuel de 16,6 millions de dirhams, résultant de la baisse des prix de 17,4% et de la diminution des quantités importées de 10,5%. Par ailleurs, les achats de demi-produits ont chuté de 12,6%, attribuables à une diminution de 61,5% des achats d’ammoniac. Les importations de produits bruts ont également reculé de 23,9%, influencées par la baisse des achats de soufres bruts de 61,9%. En revanche, certains segments tels que les produits finis de consommation et les biens d’équipement ont enregistré des hausses de 12% et 14,6% respectivement.

Du côté des exportations, des baisses ont été observées, en particulier dans le secteur des phosphates et dérivés, avec des reculs de 41,1% pour les ventes d’engrais, 46,4% pour l’acide phosphorique et 51,8% pour les phosphates. L’agriculture et l’agroalimentaire ont également enregistré une légère baisse de 1,6% et 1,1% respectivement pour les ventes de l’agriculture, sylviculture & chasse, ainsi que de l’industrie alimentaire. Néanmoins, des secteurs tels que le textile et le cuir, l’électronique et l’électricité, ainsi que l’automobile, ont vu une augmentation de leurs parts à l’export.

En ce qui concerne les échanges de services au cours des dix premiers mois de 2023, la balance affiche un excédent en hausse de 26,3%, atteignant 114 milliards de dirhams. Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidents à l’étranger ont suivi une tendance haussière, passant de 90,8 milliards de dirhams à fin octobre 2022 à 96,4 milliards à fin octobre 2023, soit une augmentation de 6,1%.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page