TikTok: Secrets d’une ascension fulgurante

L’actualité des réseaux sociaux aujourd’hui est marquée par cette information voulant que Donald Trump s’apprête à interdire TikTok aux USA. Ainsi, d’après le journal Lesechos.fr, « le président américain a indiqué qu’il signerait ce samedi un décret visant à interdire l’application. Le président américain accentue ainsi la pression sur l’entreprise chinoise Bytedance, la maison mère de TikTok, alors que Microsoft s’est positionné en vue d’un éventuel rachat ».

C’est quoi TikTok exactement ? Pourquoi ce réseau social dérange t’il autant ?

Complètement inconnu il y a à peine 2 ans, cette application a su séduire des millions d’ados à travers le monde !

Selon un article du magazine Capital.fr, « TikTok arrive à lui seul à faire trembler les américains Facebook, Snapchat et Youtube. Avec 1 milliard de téléchargements totalisés début 2019, selon le cabinet Sensor Tower, l’application mobile TikTok est devenue en un rien de temps la coqueluche des ados du monde entier – du jamais-vu pour un service chinois. Les ados se mettent en scène, dans des vidéos de moins d’une minute ».

« Certains chantent sur le tube du moment, d’autres improvisent des danses, des sketchs et gags visuels, filment leur chat ou une recette de cuisine… Un univers joyeux, hypnotique, et extrêmement viral : comme chez ses rivaux, il est ici possible d’aimer, de commenter et de partager les vidéos à l’infini ».

« TikTok les invite aussi à la créativité. Tous les jours, des «challenges» tendance sont mis en avant: imiter un robot, illustrer son été, se vieillir… Autre atout : son logiciel de montage intégré, simple et performant. Il permet de coller des morceaux de vidéos ensemble, faire des ralentis, ajouter de la musique et des effets spéciaux, comme la coloration des cheveux… »

D’après l’article Wikipedia dédié au réseau social TikTok, « ByteDance, entreprise de technologie numérique fondée en 2012 par Zhang Yiming et basée à Pékin, lance en septembre 2016 Douyin, une application mobile de partage de vidéos courtes pour le marché chinois. En 2017, ByteDance lance TikTok, la version de Douyin pour les marchés situés hors de Chine. Les deux applications sont très similaires mais fonctionnent sur des serveurs différents et ont des contenus différents, afin de respecter les exigences de la censure d’Internet en république populaire de Chine et le Grand Firewall. Ainsi, TikTok n’est pas accessible en Chine, tandis que Douyin n’est présent que sur les magasins d’application chinois ».

« L’application permet aux utilisateurs de créer des vidéos courtes accompagnées de musique, de 3 à 60 secondes ».

« TikTok devient le principal service de ce type en Asie, et l’application est considérée comme celle ayant la plus forte croissance tous pays confondus. Elle est l’application de partage de clips qui rassemble la plus grande communauté. En juin 2018, TikTok atteint les 150 millions d’utilisateurs actifs quotidiens (pour cinq cents millions d’utilisateurs actifs mensuellement). Au cours du premier trimestre de l’année 2018, elle est la première application mobile en nombre de téléchargements (45,8 millions selon des estimations) ».

« Le 9 novembre 2017, ByteDance acquiert la plateforme chinoise de vidéos concurrente Musical.ly, pour près d’un milliard de dollars. Le 2 août 2018, l’entreprise fusionne les deux applications, tout en conservant le nom de TikTok. Cette fusion, notamment le nom TikTok et les campagnes publicitaires sur YouTube et Snapchat, sont critiqués par des utilisateurs francophones. Cependant, l’ex-communauté francophone de Musical.ly adopte très vite la nouvelle plateforme ».

« En février 2019, TikTok est condamné aux États-Unis à une amende record de 5,7 millions de dollars par la Commission Fédérale du Commerce (FTC). La plateforme est reconnue coupable d’avoir illégalement collecté et laissé publiques les données d’enfants de moins de 13 ans. Cette sanction pousse le Bureau de la commissaire à l’information (ICO) du Royaume-Uni à ouvrir une enquête sur la protection des enfants sur la plateforme ».

« Durant l’année 2019, suite à ses soucis réglementaires et aux controverses sur ses liens avec l’État chinois, TikTok engage du personnel pour faire du lobbying aux Etats-Unis et en Europe. Dans ce second marché, l’action est vue comme proactive, l’entreprise n’ayant pas eu de problèmes significatifs, et en fait l’une des rares plateformes internet chinoises à être actives dans le lobbying sur le continent. Selon une experte du lobbying auprès de l’Union européenne, cela représente aussi un changement dans la stratégie de lobbying de la Chine, au travers à la fois d’entreprises privées et du gouvernement, et d’un usage accru des méthodes occidentales » poursuit la même source.

« Fin 2019, l’application compte plus d’un milliard d’utilisateurs — 3e application la plus téléchargée au monde sur smartphone —, particulièrement chez les adolescents, et est le seul réseau social aussi populaire à l’Est qu’à l’Ouest. En janvier 2020, l’application atteint les huit cents millions d’utilisateurs actifs par mois, chiffre qui se rapproche d’un milliard fin avril 2020. Les périodes de confinement observées lors de la pandémie de Covid-19, en début d’année 2020 dans presque tous les pays du monde sont vues comme favorisant ce bond. TikTok égalerait ainsi Instagram, qui avait atteint un milliard d’utilisateurs actifs par mois selon ses derniers chiffres de juin 2018 ».

« En mai 2020, TikTok, qui cherchait un directeur général américain, nomme Kevin Mayer, alors directeur de la vidéo à la demande chez Disney. Mayer prend également le poste de directeur des opérations de ByteDance. Ce recrutement est qualifié de stratégique, visant à gagner la confiance des États-Unis dans un contexte où l’application est critiquée par les autorités qui la soupçonnent d’être une menace pour la sécurité nationale ».

« En juin 2020, l’application est inscrite sur une liste de 59 applications chinoises interdites en Inde, son premier marché avec 158 millions d’utilisateurs, peu de temps après un affrontement meurtrier entre les armées des deux pays sur leur frontière. La décision est prise pour assurer « la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien », l’application étant accusée de « voler et transmettre clandestinement » les données des internautes indiens sur des serveurs situés en-dehors du territoire » ajoute la même source.

« Suite à l’interdiction de l’application en Inde et face à la possibilité d’une interdiction aux États-Unis, les directions de TikTok et de sa société mère ByteDance réfléchissent à la création d’un siège social hors de Chine pour l’entreprise, et d’un conseil d’administration dédié qui lui permette plus d’indépendance vis-à-vis de ByteDance ».

« Après l’introduction d’une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, ByteDance retire l’accès à TikTok pour le territoire sans donner d’explications autres que « les évènements récents », tout en laissant la version chinoise de l’application Douyin accessible ».

L’application a des bureaux à travers le monde, notamment à Los Angeles, New York, Londres, Paris, Berlin, Dubaï, Bombay, Singapour, Jakarta, Séoul, et Tokyo. Afin de consolider sa croissance, elle ferait usage de méthodes « agressives » pour attirer du personnel de grandes firmes Internet comme Google et Facebook, y compris de nombreuses personnes haut placées, et proposerait de gros salaires. En juillet 2020, sa maison-mère ByteDance employait 60 000 personnes, et déclarait en mars 2020 vouloir atteindre les 100 000 employés d’ici à la fin de l’année. À la même période, le nombre d’employés de TikTok visibles sur le réseau social professionnel LinkedIn était de plus de 4600 ». conclut la même source.

Les chiffres clés de TikTok selon Capital.fr

  • 40 minutes de temps d’utilisation moyen en France. Pour limiter l’addiction des ados, TikTok propose des plafonds de 60, 90 et même de 120 minutes avant blocage. Hypocrite ?
  • 500 millions de membres actifs dans le monde (par mois, juillet 2018)
  • 2016 Lancement de TikTok en Chine
  • 2017 Rachat de Musical.ly
  • 2018 Fusion des deux réseaux sociaux
  • 8 fois par jour : c’est la fréquence moyenne de consultation de l’appli