Mode-BeautéNewsslide

Sacs – Tendances printemps/été 2021

Cette saison, les mix and match de matières se multiplient, les chaînettes se décomplexent, les teintes sorbets infusent le cuir, tandis que réminiscences forties et toiles de coton flattent les aspirations vintages : petit tour d'horizon des principales tendances maroquinerie du printemps/été 2021…

Mix raphia/cuir

Matière de prédilection des paniers estivaux, le raphia quitte cette saison les étals des marchés provençaux pour venir investir les collections des griffes en vue, où il se voit appliquer un traitement haut de gamme. Fibre végétale au rapport qualité/prix imbattable, celui-ci s’impose dès lors comme le faire-valoir « cool » de sacs à la saveur hybride (raphia/cuir) évoquant aussi bien une reposante retraite aoûtienne que l’univers branché des influenceurs aimant feindre la décontraction. C’est ainsi que Stella McCartney imagine au sein de sa ligne Falabella un cabas bi-matières sans grande envergure stylistique, tandis que Loewe propose une alléchante version tressée de son fameux « balloon » alliant naturel et sophistication épurée. De son côté, Marni fait preuve d’optimisme en cette période de lockdowns à répétition en concevant un porte-passeport woodstokien fleurant bon la liberté. On note par ailleurs que le label new-yorkais Boyy parvient à tirer son épingle du jeu en proposant un modèle aux lignes graphiques paradoxalement douces et en traitant le macramé de raphia sur une note urbaine.

Sangle de caractère

Ne pouvant réinventer indéfiniment l’ADN d’un produit, les designers tentent souvent d’en modifier les détails afin de lui injecter une nouvelle désirabilité. Un fermoir, une couture ou une sangle sont en effet bien plus faciles à renouveler sur le plan créatif que le volume d’un sac. Ce printemps, ce sont ainsi les bandoulières des sacs à main qui focalisent l’attention des directeurs artistiques. Souvent amovibles (afin d’offrir à leur clientèle la possibilité de twister l’allure de leur contenant portatif contre quelques centaines d’euros), celles-ci font la part belle à l’esprit chaînette. En plastique gourmand chez Versace ou en métal doré chez Bottega Veneta, elles semblent n’avoir peur ni de l’effet bling-bling, ni du premier degré clinquant. Un esprit « maillon 90’s » également repris par J.W Anderson, mais cette fois-ci sur une note conceptuelle ; de quoi attiser la curiosité et… l’envie. De son côté, Jacquemus boude les maillons gourmettes au profit d’anneaux de bois renouvelant joyeusement le genre.

Tutti frutti

Oubliés les camels bourgeois, les noirs austères, les gris muraille et les classiques bleu marine : l’humeur du moment est à la fantaisie ! Celle-là même que l’on retrouve actuellement au sein des bijoux de Roxanne Assoulin et qui rappelle le code couleur des soucoupes acidulées de notre enfance… Et tant pis si le jaune vanille, le bleu schtroumpf, le vert guimauve et le rose fraise tagada pink ne sont pas des teintes intemporelles et si l’on risque de nous lasser très vite d’un sac décliné dans l’un de ces coloris : la dose de bonne humeur que ces derniers sont susceptibles d’apporter à nos futures – et tant attendues – sorties en terrasse justifie à elle seule un coup de folie chromatique. À nous ainsi le rose pêche du petit dernier de chez Bottega Veneta, le jaune adouci du sage carré Saint Laurent, le vert gazon de ce filet Jil Sander (on pourra évidemment lui préférer une version DIY), le bleu turquoise du Hourglass Balenciaga (ou pas) ou encore le vert menthe diluée de ce cabas Acne Studio

Mix toile/cuir

Directement hérités des années 40 et de la pénurie de cuir liée à la guerre, les sacs faisant la part belle à la toile connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt. Gorgés d’ondes vintage, ils transportent avec eux une imagerie riche – évoquant tour à tour Karen Blixen, le style de vie luxueux des voyageuses fortunées de l’époque (sac de voyage Hermès) ou encore la dégaine d’une Germanopratine seventies – qui nous donne envie de les insérer au sein de nos tenues d’aujourd’hui. On note par ailleurs que ce duo de textures n’aura pas son pareil pour exalter total looks denim, chemises olive, robes coquelicots et autres blazers navy. Reste à savoir lequel choisir… Les « logovores » apprécieront sûrement la nouvelle version du sac Pocket de Burberry, tandis que les inconditionnelles du style « cowgirl urbaine » succomberont à la besace Isabel Marant. De leur côté, les férues d’innovation stylistique ne devraient pas rester indifférentes devant le Hammock de Loewe.

À noter également

 Le Shell de Bottega Veneta renouvelle avec brio l’idée de panier (voir ici).
 Loewe confond maroquinerie haut de gamme et travaux pratiques pour petite section (voir ici).
 Alliant vert pimpant et macramé, le sac Point de Bottega Veneta fait mouche (voir ici).
 Versace se lance dans l’accessoire anti-capitons (voir ici).
 Jacquemus imagine un sac à main pour narcoleptique (voir ici).
 Chez Marni, les coloris du Trunk continuent de fédérer (voir ici).

Source: Tendances de mode

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page