Bien-Etre SantéNewsslide

Tabac : vapoter est-il dangereux pour la santé ?

Aujourd’hui, on va parler de la cigarette électronique. Elle est une aide pour arrêter de fumer. Mais vapoter comporte-t-il des risques ?

Les études sur la cigarette électronique sont nombreuses, et aussi contradictoires. L’Organisation mondiale de la Santé est réservée sur son utilisation alors que la communauté médicale est plutôt convaincue de son intérêt.

Alors que sait-on aujourd’hui ? Vapoter, est-ce vraiment moins risqué que fumer ?
Oui, c’est vraiment moins risqué. A la différence des cigarettes, la cigarette électronique ne contient pas de tabac.  Elle n’a pas de combustion et ne crée pas de fumée. Les aérosols de la vape ne renferment pas les nombreuses substances toxiques de la fumée de cigarette, comme les goudrons cancérigènes ou le monoxyde de carbone, facteur de maladies cardiovasculaires.

Dans une récente étude, l’institut Pasteur indique que les aérosols générés par les cigarettes électroniques contiennent moins de 1% des toxiques retrouvés dans la fumée de cigarette.
Ça va dans le sens de ce qu’affirme l’Agence de santé publique anglaise, estimant que la cigarette électronique serait 95 % moins nocive que le tabac !

Que contient exactement la cigarette électronique ?

Quand on vapote, on inhale de la vapeur obtenue par chauffage d’un liquide composé principalement de propylène glycol, de glycérol, d’arômes et, le plus souvent, de nicotine qui est addictive mais pas cancérigène.

Cela veut-il dire que la cigarette électronique est sans danger ? Non. La vapeur de la e-cigarette contient des composés organiques volatils, des particules fines qui pénètrent dans les poumons et dont il est difficile d’évaluer les effets.  Nous n’avons pas assez de recul.

On ne connaît pas encore les effets de l’utilisation à long terme de la cigarette électronique, raison pour laquelle on recommande de ne pas l’utiliser de façon chronique, mais juste le temps nécessaire pour se sevrer du tabac. Pour les mêmes raisons, il n’est pas conseillé aux non-fumeurs de vapoter. En tout cas, une chose est certaine, la cigarette électronique est infiniment moins nocive que le produit qu’elle remplace, le tabac.

Une porte d’entrée vers le tabagisme ?

Alors, si dans un rapport paru en juillet dernier, l’Organisation mondiale de la santé, a qualifié les cigarettes électroniques de « nocives », c’est surtout parce qu’elle estime qu’à travers le monde, ces produits avec leurs multiples arômes souvent sucrés et régressifs, peuvent attirer les enfants et les adolescents qui n’ont jamais fumé et les rendre ainsi addicts à la nicotine.

Pour l’OMS, la cigarette électronique pourrait donc être une porte d’entrée au tabagisme ?
Oui, mais cette position n’est pas partagée par l’ensemble des scientifiques.  En France, cela ne semble pas être le cas. La cigarette électronique est utilisée dans 99% des cas par des fumeurs et dans moins de 1% des cas par des non-fumeurs. Beaucoup de médecins estiment donc que l’OMS se trompe d’ennemi. Le meurtrier dans cette affaire, c’est le tabac. En France, il est encore responsable de 75 000 morts chaque année.

Source: RTL

 

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page