Bien-Etre SantéNewsService publicslide

Covid-19: feu vert du conseil de la concurrence à l’usine qui fabriquera les vaccins au Maroc

Le Maroc concrétise sa stratégie visant à doter le pays de capacités industrielles et biotechnologiques dédiées à la fabrication de vaccins et d'autres produits de biotechnologie. Le Conseil de la concurrence vient de donner son feu vert. Les détails.

Le processus administratif et juridique relatif à la concrétisation du projet de fabrication de vaccins et d’autres produits de biotechnologie, au Maroc, touche à sa fin. En effet, l’étape concernant l’avis du Conseil de la concurrence a été franchie par la validation de ce projet d’envergure.

Autant dire que la production par le Maroc de la première dose de vaccin anti-Covid-19 n’est plus qu’une question de jours. Dans ce sillage, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia qui se penche sur ce sujet dans son édition du mardi 9 novembre, le Conseil de la concurrence a approuvé la création de la Société «Sensyo Pharmatech S.A».

Il s’agit, précisent les sources du quotidien, d’une société créée par le Fonds Mohammed VI pour l’investissement en partenariat avec le Consortium bancaire (BAB) constitué de Bank Of Africa, de la BCP, d’Attijariwafa bank, du groupe suédois Recipharm AB et de l’expert marocain installé en Corée du Sud, Samir Machhour. La décision d’autorisation accordée par le Conseil de la concurrence a été actée dans le bulletin officiel N° 7036 du 4 novembre 2021.

Le but est le déploiement d’activités de remplissage et de «fill & finish» pour la production de vaccins et d’autres produits de biotechnologie. Ce qui permettra au Maroc de renforcer ses capacités industrielles dans le domaine et de faire du Royaume un hub régional en la matière. Ainsi, la souveraineté du pays sera consolidée en matière de vaccins, lors des différentes phases de la vaccination ou en cas d’aggravation de l’épidémie.

Selon des prévisions du ministère de la Santé, poursuit le quotidien, le Maroc aura besoin de 21 millions de doses par an, sans prendre en compte celles dédiées à la campagne de vaccination. Et, en 2023, les besoins du pays s’élèveront à environ 22 millions et 200.000 doses. D’après les mêmes statistiques du ministère de la Santé, citées par le Conseil de la concurrence, le taux d’utilisation des vaccins est de 95% dans le secteur public et de 5% dans le privé. S’agissant de la campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus Covid-19, la même source fait savoir que plus de 42 millions de doses ont été administrées depuis le démarrage de la campagne nationale de vaccination.

Source: Le 360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page