Pouvoir d’achat: le recours au découvert explose

Pour arrondir ses fins de mois, le consommateur peut avoir recours à une facilité de caisse auprès de sa banque. Le principe est que ces facilités sont réservées aux périodes d’augmentation exceptionnelle des besoins, telles que les fêtes religieuses, les vacances d’été, etc. Or, la pratique renseigne que le découvert est devenu une source de financement permanente pour bon nombres des ménages.

Rarement traité en détails, l’ampleur du phénomène reste ainsi assez méconnue. Mais là on tient un chiffre grâce à une étude du CMC (Centre Marocain Conjoncture), publiée par L’Economiste du 1er mars.

En fait, la part des clients utilisant les facilités de caisse représente 15% du total des clients des banques. Cela sachant que les taux d’intérêt sont très élévés, dépassant les 14% (d’où le risque de spirale d’endettement).

Vu le caractère assez récent de la pratique, force est de constater que la progression est pour le moins fulgurante. D’ailleurs, l’étude signale même une situation de sur-endettement des ménages menaçant le système financier national. En effet, le total de la dette des ménages s’élève à 300 milliards de dirhams, soit 30% du PIB. Ce qui place le niveau de la dette des ménages au Maroc à un degré élevé par rapport à la moyenne des pays comparables voire même plus riches tels que le Brésil ou la Turquie.

—-

Bonne journée.