Finances-CréditNewsService publicslide

Tensions inflationnistes : une bonne gestion gouvernementale des moyens financiers (M. Lekjaa)

Le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa, a déclaré lors d’une réunion de la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des Conseillers à Rabat, que le gouvernement a réussi à gérer les ressources financières pour faire face aux problèmes liés à l’inflation et poursuivre les grandes réformes, notamment celles relatives à la protection sociale, malgré un contexte mondial difficile.

M. Lekjaa a souligné que le gouvernement surveille la situation de près, se réunit régulièrement et travaille à mobiliser les ressources nécessaires pour relever les défis auxquels le Maroc est confronté, tout comme les autres pays du monde.

Il a également souligné l’importance d’intégrer le secteur informel de l’économie nationale dans le secteur formel, en particulier dans les réformes fiscales visant à assurer l’équité fiscale.

Le ministre a noté que l’économie marocaine poursuit sa reprise et s’attend à une nette amélioration des indicateurs au prochain trimestre, malgré la conjoncture mondiale difficile. Il a estimé que la croissance, qui est un facteur clé pour la prise de décisions politiques, devrait atteindre 4%, grâce notamment à la bonne tenue du secteur touristique.

En ce qui concerne l’emploi, M. Lekjaa a souligné que la création d’emplois stables ne dépend pas uniquement de la volonté politique, mais qu’un point de croissance peut générer entre 20 000 et 25 000 emplois au Maroc.

Le gouvernement se concentre également sur la préparation de la campagne agricole, conformément aux orientations royales, en mettant l’accent sur les intrants agricoles pour garantir une production agricole à un coût raisonnable. Il est nécessaire d’intervenir pour limiter les répercussions de la hausse des prix des intrants agricoles sur le coût de production.

M. Lekjaa a souligné que l’intervention gouvernementale dans le secteur agricole est destinée à atténuer l’inflation alimentaire, en particulier les prix des légumes et des fruits, afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

Lors de la réunion, le groupe Rassemblement National des Indépendants (RNI) a salué l’évolution positive des finances publiques du Maroc et les efforts du gouvernement pour renforcer la gestion transparente des finances publiques, améliorer la notation internationale du pays et protéger la sécurité financière du Royaume.

De son côté, le groupe Haraki a exprimé des réserves concernant les hypothèses retenues par le ministère du Budget, notamment en ce qui concerne les réalisations de la campagne agricole, le déficit budgétaire et le taux de croissance.

Le groupe Haraki a souligné l’importance d’une politique financière permettant de garantir les ressources nécessaires pour poursuivre la mise en œuvre de la protection sociale sans avoir recours à l’emprunt ou à l’ouverture de crédits supplémentaires.

avec MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page