NewsService publicslide

Ecole publique: les parents dénoncent la grève prolongée des enseignants

Ils pressent les enseignants grévistes de permettre à leurs enfants de retourner à l’école le plus tôt possible. La crise dans les écoles publiques marocaines persiste, malgré l’espoir suscité par l’accord du 10 décembre, qui n’a pas encore abouti à la reprise des cours.

La situation devient de plus en plus préoccupante, selon plusieurs parents interrogés par Le360. Loubna Assal, anxieuse, déclare : « J’ai deux enfants qui ne vont pas à l’école. Nous luttons pour qu’ils étudient et révisent à la maison afin de ne pas oublier ce qu’ils ont appris. » Elle souligne la catastrophe actuelle et exhorte à une solution rapide. Khaled Knitri partage le choc en tant que père, déclarant que la situation actuelle est une aberration et que leurs enfants méritent d’être en classe, pas dans la rue.

La grève des enseignants entre dans son troisième mois, alimentant le désespoir croissant parmi les élèves et leurs parents. Ces derniers, désemparés, appellent instamment le gouvernement à mettre en place une solution urgente. Rachida El Moussaoui exprime son incompréhension et son refus des interruptions de cours imposées par les enseignants même en dehors des jours de grève, soulignant les effets néfastes sur l’état psychique des enfants.

Mohamed Tamer, vice-président de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves, qualifie la crise actuelle dans l’enseignement public marocain d’inédite. Il accuse les enseignants des coordinations d’être responsables de cette situation désastreuse, soulignant que le gouvernement a proposé des solutions, mais les enseignants ont rejeté l’accord du 10 décembre en demandant un nouveau statut unifié.

Il est important de rappeler que les dispositions de l’accord du 10 décembre prévoient une augmentation des salaires, des indemnités complémentaires et des primes pour les enseignants, mais les coordinations ont rejeté l’accord en bloc, exigeant la création d’un nouveau statut unifié des enseignants.

Source : Le360

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page