Au Maroc, Uber jette l’éponge

« Malheureusement, depuis notre lancement au Maroc il y a bientôt 3 ans, nous n’avons pas eu de clarté sur l’intégration des applications comme Uber au modèle de transport existant. C’est pour cela que nous prenons la décision difficile de suspendre notre activité au Maroc« .

Les propos officiels d’Uber parus sur leurs site sont sans détour: l’application-multinationale se retire du marché marocain.

En cause, « l’incertitude réglementaire actuelle (qui) ne permet pas de fournir une expérience sûre et fiable, qui réponde aux exigences des clients, chauffeurs comme passagers ».

Ainsi, « tant qu’il n’y aura pas de vraie réforme et un environnement favorable aux nouvelles solutions de mobilité, nous sommes contraints de suspendre nos opérations, dès cette semaine », tonne Uber.

Donc la firme US déclare forfait face à l’environnement constitué notamment des chauffeurs de petits taxis. Elle se dit tout de même prête à ré-opérer au Maroc « dès que de nouvelles règles seront en place ».

Ce départ d’Uber fera plusieurs heureux: en place des taxieurs classiques il y a les autres applications concurrentes d’ Uber et qui n’ont fait que proliférer ces dernières années.