Santé: la télémédecine fait ses premiers pas au Maroc

La santé à distance semble faire ses premières au Maroc avec assurance. Ainsi, trois projets ont reçu leur coup d’envois hier portant sur trois centres ruraux dits enclavés.

Il s’agit des centres de santé d’Anfgou, d’Imilchil, de Zaouïat Ahensal.

Les trois localités concentrent une population cible de 24.400 personnes.

Les activités de téléconsultation, couplés à la fourniture de médicaments, va leur permettre de bénéficier de prestations médicales assurées à distance et en temps réel par des médecins enseignants relevant de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé basée à Casablanca.

Les téléconsultations devront ainsi porter sur différentes problématiques: pédiatrie, gynécologie-obstétrique, dermatologie, pneumologie néphrologie, médecine interne..).

Pour réussir des diagnostics précis à distance la technologie joue en effet un rôle crucial. Ainsi, les équipements choisies conformément au profil épidémiologique des sites en question et installés au niveau des centres de santé, permettront aux médecins basés à Casablanca de procéder à la téléconsultation dans des conditions similaires à celles de la médecine conventionnelle.

Une communication en visioconférence ainsi que les dispositifs médicaux connectés (tensiomètre, électrocardiogramme, thermomètre, dermatoscope…), permettront aux médecins d’effectuer leurs consultations puis de proposer aux patients une prise en charge adéquate.

Cela dit, l’intervention humaine sur place n’est pas totalement éliminée. Les consultations seront assurées avec l’aide d’un professionnel de santé basé localement et dûment formé aux pratiques de télémédecine.

Il s’agit là d’une phase test dont la généralisation à terme devra apporter de l’assistance médicale à 2 millions de personnes connaissant une enclavement sanitaire important, répartis entre 160 communes rurales.

Pour rappel, les projets de la télémédecine sont portés au Maroc par une société semi-publique dédiée: SMT (Société marocaine de télémédecine).

Commentaire Facebook